Ricciardo : Perdre la cinquième place aurait été une claque

Daniel Ricciardo admet qu'il aurait pris "une claque" si Renault avait terminé la saison de Formule 1 en perdant la cinquième place au championnat des constructeurs.

Ricciardo : Perdre la cinquième place aurait été une claque

L'équipe Renault était arrivée au Grand Prix d'Abu Dhabi en ayant besoin de ne pas perdre trop de terrain sur Toro Rosso si elle voulait garder sa place au classement. Et bien que Daniil Kvyat ait fini devant les deux Renault, ce n'était pas suffisant pour placer l'équipe italienne devant. Daniel Ricciardo, qui a franchi la ligne d'arrivée 11e, deux places derrière Kvyat, pense qu'il était important de ne pas finir une saison faite de hauts et de bas sur une déception.

"Je pense que ça aurait été une claque", a-t-il admis lorsque Motorsport.com l'a interrogé sur l'importance de cet objectif. "Je sais que c'est [un coup dur] sur le plan financier. Et vous mettez ces pertes financières sur une perte de motivation, et nous n'avions pas besoin de ça. Utilisons ceci comme du positif et disons-nous 'OK les gars, on a évité une balle. Évitons toutes les balles l'an prochain et déchirons tout !'"

Lire aussi :

Bien que Renault semblait en lutte pour marquer de nombreux points à Abu Dhabi, Ricciardo explique que tout s'est mal passé lorsqu'il a chaussé les gommes dures : "Les pneus durs ont tué ma course. Nous n'avions pas du tout de rythme avec. Et c'est une de ces choses que l'on sait tout de suite, en tant que pilote. Nous faisons des tests parfois pendant sept ou huit tours, mais il suffit d'un seul tour pour savoir comment va être la voiture et je l'ai senti dès le virage 8. Je pense que c'était lors du tour de sortie avec le pneu dur."

"Mon instinct me disait que ça allait être un relais assez mauvais, mais je ne l'ai pas directement dit à la radio. Je ne voulais pas être négatif dès le premier tour. Mais après plusieurs tours, j'ai dit 'les gars, on ne va nulle part'. Nous avons alors suivi une stratégie à deux arrêts. Le tendre était bien meilleur, mais on l'a mis un peu trop tard."

Ricciardo explique que lui et Renault devaient réussir à comprendre pourquoi le dur n'a pas fonctionné avant la pause hivernale : "Je ne voulais pas lâcher. Je voulais comprendre pourquoi le dur ne fonctionnait pas, et pourquoi on l'avait mis. Ce n'était pas notre premier plan stratégique. Mais nous allons avoir notre pause. Je crois qu'il est important, durant l'hiver, de garder l'esprit de l'équipe positif. Nous avons été sous le niveau voulu durant la majeure partie de l'année, mais ça ne doit pas les affecter. Je pense que si c'est le cas, nous n'avancerons pas l'an prochain. On va continuer à faire brûler la flamme !"

partages
commentaires
Grosjean toujours pas convaincu par les pneus 2020 de Pirelli
Article précédent

Grosjean toujours pas convaincu par les pneus 2020 de Pirelli

Article suivant

Mercedes n'ira pas "à la pêche" pour attirer des pilotes

Mercedes n'ira pas "à la pêche" pour attirer des pilotes
Charger les commentaires
Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre Prime

Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre

Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade, qui a pris corps ce mercredi dans la presse italienne. Quelle forme pourrait prendre l'éventuel retour de Jean Todt chez Ferrari en 2022 ?

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021