Ricciardo, 4e : "Forcément un peu de douleur" d'avoir perdu le podium

Sur le papier, la quatrième place de Daniel Ricciardo au Grand Prix de Toscane est un excellent résultat pour Renault F1 Team. Pourtant, le podium était à leur portée.

Ricciardo, 4e : "Forcément un peu de douleur" d'avoir perdu le podium

Ayant parié qu'il allait se faire un tatouage du choix de Daniel Ricciardo si ce dernier montait sur le podium en 2020, Cyril Abiteboul est à nouveau sauvé de justesse. On imagine que le directeur de Renault F1 Team aurait quand même préféré obtenir cette troisième place que l'Australien a si longtemps tutoyée au Mugello !

Huitième sur la grille de départ, Ricciardo a pris la sixième place dès le premier tour, en partie grâce au problème moteur de Max Verstappen, avant de s'installer durablement dans le top 5 lorsque Charles Leclerc a progressivement chuté au classement. A ensuite eu lieu une longue bataille à trois avec Lance Stroll et Alexander Albon pour la troisième position, bataille que Ricciardo gagnait au moment de la deuxième interruption de la course. Mais lors du dernier sprint de 12 tours, s'il a pris la deuxième place à Valtteri Bottas au départ, le pilote Renault a logiquement dû s'incliner face à la Mercedes mais aussi contre la Red Bull d'Albon, plus rapide en cette fin d'épreuve.

Lire aussi :

Ricciardo égale néanmoins son meilleur résultat avec Renault, quatrième, qu'il réalise pour la… quatrième fois. Et cette performance lui vaut le titre honorifique de Pilote du Jour. "La meilleure nouvelle du jour, c'est que nous sommes déçus d'être quatrièmes", se félicite Cyril Abiteboul. "Cela montre la progression de l'écurie, en particulier sur un circuit où nous ne nous y attendions pas. Cela signifie qu'il y a quelque chose que nous ne comprenons pas complètement avec cette voiture. Pour en revenir à Daniel, il a été absolument fantastique, il a été brillant. Il a été génial tout le week-end. Cela aurait été une récompense fantastique pour l'équipe et lui, mais ça viendra." Esteban Ocon a pour sa part été victime d'une surchauffe de frein d'origine pour l'heure inconnue.

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.20, Alex Albon, Red Bull Racing RB16

Ricciardo, quant à lui, ressent forcément un peu d'amertume après avoir perdu la troisième place à moins de dix tours du but, ayant franchi la ligne d'arrivée à peine deux secondes derrière Albon. "Je souris à l'extérieur", commente celui qui reste sur 45 Grands Prix consécutifs sans podium, après y être monté 29 fois chez Red Bull. "Il y a forcément un peu de douleur à l'intérieur pour toute l'équipe, mais c'est un peu artificiel car nous savons avoir fait une très bonne course. La stratégie était géniale, nous avons fait l'undercut à Stroll, les départs étaient super, nous n'y sommes pas allés de main morte."

"Je pense que si Albon m'avait passé au départ, nous aurions pu dire que nous avions perdu le podium, mais nous l'avions entre les mains, et il était juste plus rapide que nous. Dans les deux premiers relais, il était là avec Stroll et moi, mais il n'y a jamais eu la sensation qu'il ait bien plus de rythme. J'imagine qu'avec peu de carburant et des pneus tendres, sa voiture a un peu plus pris vie. Il est très vite entré dans ma zone DRS, je n'ai pas vraiment pu lui répondre."

Malgré tout, sur une piste du Mugello composée de peu de pleines charges et où Renault ne s'attendait pas forcément à être si à l'aise, Ricciardo qualifie cette performance de "vraiment encourageante". Il poursuit : "Spa et Monza, nous savions que nous y serions compétitifs. Sur ce circuit, je ne dirais pas que nous avions les attentes les plus élevées qui soient. Hier, si j'avais fait le tour parfait, nous avions la voiture pour être cinquième, et nous avons eu le rythme pour le top 5 toute la course. C'est encourageant pour certains circuits à venir."

Quant à un éventuel retour sur cette piste qui accueillait un Grand Prix de Formule 1 pour la première fois, le pilote au losange est enthousiaste compte tenu des nombreux rebondissements et dépassements alors qu'une procession était crainte : "En effet, ça n'a certainement pas été une course ennuyeuse. C'est ce que nous craignions, et nous avons eu l'inverse, donc nous serions contents de revenir."

partages
commentaires

Voir aussi :

Verstappen plus agacé par son moteur que par l'accrochage
Article précédent

Verstappen plus agacé par son moteur que par l'accrochage

Article suivant

Douze pilotes avertis suite au carambolage du Mugello

Douze pilotes avertis suite au carambolage du Mugello
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021