Ricciardo de retour au volant d'une Red Bull, salué par Verstappen

Alors que Daniel Ricciardo fait ce mardi son retour au volant chez Red Bull, Max Verstappen salue sa contribution au sein de l'écurie.

Daniel Ricciardo, troisième pilote, Red Bull Racing

Ce mardi, Daniel Ricciardo est de retour au volant d'une Formule 1 contemporaine, pilotant la Red Bull RB19 à Silverstone dans le cadre des essais consacrés aux pneus Pirelli. En dehors de démonstrations avec d'anciennes monoplaces, c'est la première fois que l'octuple vainqueur en Grand Prix est de retour en action depuis son dernier Grand Prix avec McLaren l'an dernier.

Ricciardo aurait pu signer chez Haas, mais il a préféré prendre du recul, quitte à rester sur la touche, pour retrouver une passion qui lui faisait défaut ces derniers temps. Chez Red Bull, en plus des démonstrations, il se concentre sur le simulateur, où il a fait "du bon travail" selon son collègue et ancien coéquipier Max Verstappen. "Mais vous savez, ce n'est pas quelque chose qui me stupéfait", précise ce dernier. "Bien sûr, il a connu des années difficiles chez McLaren, mais on ne perd pas son talent. Et, bien sûr, il a aussi beaucoup d'expérience."

"Je pense qu'il est juste très à l'aise avec nous actuellement. Il le dit lui-même, qu'il a pris du recul pour repartir d'une feuille blanche. En fin de compte, il se sent chez lui dans notre équipe. Bien sûr, il a passé suffisamment de temps dans cette écurie."

"Maintenant, il est dans le simulateur et il écoute très bien ce qu'on dit. Il pose aussi beaucoup de questions. Je connais très bien Daniel, alors nous pouvons parler de beaucoup de choses. Je peux lui demander s'il veut tester quelque chose pour moi sur le simulateur ou quelle est son opinion sur quelque chose en particulier, sur des pièces à venir, toutes ces choses-là."

 

Lorsqu'il lui est demandé si les difficultés de Sergio Pérez en qualifications, avec cinq éliminations consécutives avant la Q3, pourraient commencer à inquiéter Red Bull, Verstappen répond : "Il faut poser la question à Helmut [Marko, conseiller de Red Bull] ou à Christian [Horner, directeur d'équipe]. Mais oui, bien sûr, nous nous battons aussi pour le titre des constructeurs. Mais je crois pouvoir le faire tout seul actuellement !"

Verstappen n'a pas tort. D'un point de vue purement hypothétique, si le Néerlandais était le seul pilote Red Bull engagé cette saison et que Pérez disparaissait simplement de tous les classements, il aurait 271 points à son actif (sur 276 possibles, avec 100% des victoires y compris en sprint ; il ne lui manquerait que cinq meilleurs tours). Mercedes n'aurait "que" 229 unités.

Du côté de l'état-major de l'écurie, Helmut Marko a en tout cas estimé qu'il était trop tôt pour envisager d'écarter Pérez, notamment faute d'alternative, tout en enjoignant le Mexicain à améliorer ses qualifications. Christian Horner, lui, a déclaré "certain" que remplacer Pérez par Ricciardo n'était pas d'actualité.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Pérez se "fiche complètement" des rumeurs sur son avenir
Article suivant Les 11 changements qui ont ramené McLaren sur le podium

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France