Ricciardo satisfait de sa remontée à Portimão

Éliminé en Q1 le samedi, Daniel Ricciardo a connu une meilleure journée dimanche, en course. Au terme d'une belle remontée, le pilote McLaren a gagné sept positions et a terminé neuvième du Grand Prix du Portugal.

Ricciardo satisfait de sa remontée à Portimão

L'une des surprises de la séance qualificative du Grand Prix du Portugal a été l'élimination précoce de Daniel Ricciardo. L'Australien n'est pas passé en Q2 et a été contraint de s'élancer depuis la 16e position sur la grille. Cependant, il n'est pas resté en queue de peloton une fois le départ donné et a entamé une remontée au classement, achevée à la neuvième place. "Frustré" à l'issue d'une séance qualificative où il s'est senti responsable de son élimination, Ricciardo était de nouveau souriant après avoir franchi la ligne d'arrivée.

"Je suis content de ma journée", a-t-il lancé. "C'est tout ce que je pouvais demander, car ce que j'avais de mieux à faire aujourd'hui, c'était de remonter. [Les qualifications], pour moi, n'étaient pas acceptables. Je suis toujours très exigeant envers moi-même et même avec quelques erreurs, je ne devrais pas être éliminé en Q1. Donc c'était à moi de gérer ça. Et je pense que l'équipe a aussi compris que la voiture ne fait pas tout ce que je veux qu'elle fasse."

Lire aussi :

"Je me suis certainement réveillé un peu frustré et je voulais passer une bien meilleure course. Je pense que le premier tour était bon, j'ai pris quelques risques et ça a payé. C'était amusant. Il y avait des périodes sur le [pneu] medium où je montrais un très bon rythme. Je pense qu'il y a de bonnes promesses pour la suite. Et puis sur le [pneu] dur, à la fin, c'était un peu plus délicat. On a quand même réussi à rester dans les points mais on n'avait pas le rythme d'Alonso [en pneus durs]. Donc nous avons encore du travail à faire. J'étais heureux de faire des tours propres mais il y a encore eu des erreurs pendant la course. Et la plupart d'entre elles viennent de la même chose."

Les "erreurs" évoquées par Ricciardo concernent les blocages à répétition des freins de la McLaren MCL35M. Handicapé par ses freins mais également par le train arrière très léger de sa monoplace, l'Australien a pris du retard sur son équipier, Lando Norris, et cherche désormais une solution à travers les réglages de la suspension.

"[C'est dû] simplement au blocage des freins", a estimé le pilote. "Parfois je bloque, parfois je perds l'arrière. Je suppose que la limite est fine et je pense qu'il y a une période en début de relais où la voiture est sur le fil du rasoir. Il doit y avoir une solution dans les réglages parce que c'est vraiment sensible. Je pense que Lando est certainement capable de gérer ça mieux que moi pour le moment. Pour accélérer mon apprentissage, je pourrais essayer de changer les réglages de la suspension ou quelque chose comme ça."

Norris n'a "jamais si bien travaillé"

Qualifié septième pour la troisième fois d'affilée, Lando Norris a une nouvelle fois bouclé une course solide. Le pilote McLaren s'est hissé devant Sergio Pérez au départ, évoluant momentanément en quatrième position, avant de rétrograder au cinquième rang. En terminant derrière les Mercedes et les Red Bull, Norris a été le "meilleur des autres" et, selon lui, il n'a jamais été aussi performant lors de ses trois derniers Grands Prix.

"Je pense que je n'ai jamais si bien travaillé", s'est félicité le Britannique. "Probablement, ces trois premières courses ont été meilleures que toutes les autres que j'ai pu faire. Tout commence vendredi avec la préparation. En bouclant mes tours en qualifications sans faire d'erreurs et en attaquant dans ces premiers tours, je suis parti septième et j'ai atteint la quatrième place. Et ce n'est pas seulement parce que j'étais plus rapide mais parce que j'ai fait un meilleur travail en course. La première année [en 2019], je n'avais pas beaucoup de confiance. Et je pense que maintenant, j'en ai bien plus. Parfois, je ne suis pas confiant avec la voiture et avec moi-même mais je suis dans une bien meilleure position qu'auparavant. Donc, ça aide."

Propos recueillis par Adam Cooper 

partages
commentaires

Voir aussi :

Limites de piste : la FIA inflexible devant les plaintes de Red Bull

Article précédent

Limites de piste : la FIA inflexible devant les plaintes de Red Bull

Article suivant

La course d'Alonso motivée par sa "colère" en qualifications

La course d'Alonso motivée par sa "colère" en qualifications
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021