Ricciardo a eu le sourire en voyant Pérez s'arrêter au stand

Troisième du Grand Prix d'Émilie-Romagne, Daniel Ricciardo a reconnu avoir eu le sourire en voyant Sergio Pérez s'arrêter et lui offrir la troisième place sous Safety Car.

Daniel Ricciardo était cinquième derrière Sergio Pérez quand la crevaison de Max Verstappen et sa sortie de piste ont déclenché un Safety Car, à 13 tours de la fin de course. Racing Point a décidé de saisir cette opportunité pour offrir un arrêt peu coûteux à Pérez pour des pneus tendres, mais Ricciardo, tout comme Charles Leclerc et Alex Albon, a décidé de rester en piste en pneus durs usés.

Lire aussi :

L'Australien a réussi à maintenir sa position, en résistant sur la fin de course à Daniil Kvyat qui, en pneus neufs, a réussi à dépasser, entre autres, Pérez. C'est la seconde arrivée sur le podium de Ricciardo en trois GP, après la troisième place du GP de l'Eifel.

"Deux en trois courses", a déclaré Ricciardo. "C'est assez fou. Évidemment, nous étions bien installés en cinquième position, c'était notre rythme aujourd'hui. Leclerc s'est accroché à moi, mais j'ai senti que j'étais assez rapide pour gérer cet écart avec lui. Mais Pérez était plus rapide, il était la quatrième meilleure voiture aujourd'hui. Mais évidemment, Max a eu un problème, et Pérez s'est arrêté sous la voiture de sécurité. J'ai été assez surpris."

"Évidemment, je souriais, parce que je me disais : 'eh bien, ça me donne la troisième place sur la piste'. Je savais qu'il allait être difficile de tenir le coup lors du restart, mais j'étais plus qu'heureux de me battre pour ça à la fin, et la position sur la piste est évidemment très importante ici."

Lire aussi :

"Je pense que l'équipe et moi-même étions très désireux de me laisser en piste. Je voulais évidemment me battre à la fin, et s'il revenait et nous dépassait, c'est comme ça, c'était la position dans laquelle nous étions. J'ai donc estimé que le jeu en valait la chandelle et ça a payé."

Ricciardo a toutefois reconnu qu'il ne s'attendait pas à voir l'AlphaTauri de Kvyat dans ses rétroviseurs. "Je pense que la menace à la fin était Kvyat, et c'était très surprenant. Je n'étais pas sûr de savoir d'où il venait, mais on m'a dit qu'il était sur les tendres, et qu'il revenait évidemment très fort. Mais j'ai tenu bon, et je suis très, très, très heureux. C'est assez surréaliste en fait, évidemment le premier podium, et d'en avoir deux maintenant aussi proches, c'est génial."

partages
commentaires
La présence de Hamilton en F1 en 2021 n'est "pas garantie"
Article précédent

La présence de Hamilton en F1 en 2021 n'est "pas garantie"

Article suivant

Toto Wolff a un successeur en tête chez Mercedes

Toto Wolff a un successeur en tête chez Mercedes
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021