Ricciardo a réussi l'overcut sur Bottas et Verstappen

Après un début de course discret, Daniel Ricciardo a saisi sa chance au moment des arrêts au stand en alignant les chronos et en prenant l'avantage sur les deux pilotes qui le précédaient en piste.

Voici une application pratique de la relativité : extrêmement déçu de sa deuxième place en 2016, l'Australien était au contraire très heureux de pouvoir terminer sur la troisième marche du podium cette saison. Deux scénarios différents bien sûr, avec le sentiment d'avoir joué sa partition à merveille au moment propice.

Ainsi, alors qu'il semblait promis à une cinquième place discrète derrière Valtteri Bottas et Max Verstappen, le pari tenté par son équipier au 32e tour, couvert par le Finlandais un tour plus tard, lui a ouvert grand les portes d'une piste dégagée. Ricciardo a alors enchaîné les tours rapides, lui permettant de revenir en piste devant le duo, pris dans du trafic, au moment de son propre changement de gommes, à la 38e boucle.

Interrogé par Nico Rosberg, le pilote au numéro 3 est heureux d'avoir pu inverser la tendance après une journée de samedi compliquée : "Oui, je suis plus content aujourd'hui. Hier, j'avais le sentiment que nous pouvions faire largement mieux, c'était dommage de ne pas pouvoir montrer notre potentiel. J'ai eu ma chance aujourd'hui quand Max et Bottas sont rentrés au stand, j'ai réussi à faire de bons tours et j'ai fait l'overcut. Je suis content."

Malgré tout, le podium n'était pas encore assuré et il s'en est fallu de peu pour qu'il ruine tout ces efforts au moment de la relance après la voiture de sécurité, quand il a percuté le rail à Sainte-Dévote, sans dommages apparents.

"Je n'ai pas aimé ça ! Je ne sais pas si j'ai endommagé quelque chose, Bottas a tenté de me faire l'intérieur ensuite. Après la voiture de sécurité, c'est comme piloter sur de la glace, mais je suis content d'avoir tenu."

Après la course, Christian Horner, directeur de Red Bull, a résumé pour Sky Sports le destin croisé de ses deux pilotes lors du GP de Monaco : "C'est toujours difficile. Max avait le rythme par rapport à Bottas, nous avons tenté le coup avec l'arrêt au stand, qui s'est avéré quatre dixièmes trop lent à notre goût. Max est ressorti juste derrière lui. Dans l'air libre, Daniel a pu enchaîner les tours, Carlos Sainz les a un peu ralentis et a permis à Daniel de les dépasser."

"Je suis très content. Je pense qu'en matière de rythme de course, nous étions très compétitifs. Max a passé la course derrière Bottas, mais le rythme était très bon. Hier, c'était frustrant pour Daniel, nous n'avons pas ce boost qu'ont les autres en Q3, mais ça viendra plus tard dans la saison. Si nous nous étions qualifiés une ou deux places plus haut, nous aurions pu menacer davantage les Ferrari."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Sous-évènement Course
Circuit Monte Carlo
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Réactions
Tags monte-carlo, podium