Ricciardo aurait au moins "tenté" de doubler Vettel

Alors que la victoire a échappé à Valtteri Bottas pour une demi-seconde à Sakhir, Daniel Ricciardo estime que le Finlandais a manqué d'agressivité.

Ricciardo aurait au moins "tenté" de doubler Vettel
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
La voiture de Daniel Ricciardo est évacuée
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer

Grâce à des pneus en meilleur état, Valtteri Bottas revenait fort sur le leader Sebastian Vettel à la fin du Grand Prix de Bahreïn, mais alors qu'il avait le DRS à sa disposition dans le dernier tour, le pilote Mercedes n'a pas porté d'attaque sur son rival.

Ayant été contraint à l'abandon dès le deuxième tour par une panne électrique, Daniel Ricciardo a regardé la fin de la course depuis sa chambre d'hôtel et n'a pas été impressionné par la combativité de Bottas.

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il aurait gagné à la place de Bottas, Ricciardo s'esclaffe : "Oui ! Enfin, j'aurais tenté de gagner, clairement. Je regardais et je disais 'Vas-y, double ! Go, go, go, go !'. C'est ce que veulent les fans également, mais il ne l'a pas fait."

"Peut-être que Valtteri se disait qu'il l'aurait au virage 4, mais pour moi, il faut saisir la première opportunité. Si on bloque une roue et qu'on sort large, on finit quand même deuxième. Je ne veux pas lui donner toutes mes astuces, mais je ne serais pas satisfait [à sa place]. Si c'est pour la victoire, on ne peut pas [se contenter de la deuxième place]. Pas pour moi, du moins."

Ricciardo n'est pas le seul à avoir émis des doutes sur le manque d'agressivité de Bottas, qui reste toutefois de marbre face aux critiques. "J'ai tout revu, et si je pouvais revivre cette situation, je ne ferais rien différemment", déclare le principal intéressé. "Cela me convient et les gens peuvent toujours dire ce qu'ils veulent."

Ricciardo lui-même reconnaît avoir eu un tempérament trop prudent au début de sa carrière en Formule 1, avant de prendre confiance en lui lorsqu'il a rejoint Red Bull Racing en 2014. C'est d'ailleurs grâce à des dépassements sur Sergio Pérez et Nico Rosberg qu'il a remporté sa première victoire en Grand Prix, au Canada la même année. Depuis lors, il s'est bâti la réputation d'être l'un des meilleurs pilotes de la discipline dans l'art des dépassements.

"Lors des premières années chez Toro Rosso, je manquais sûrement juste un peu de confiance, j'étais sûrement juste un peu submergé par la F1, que j'ai mise sur un piédestal", admet Ricciardo.

"Dès que je suis arrivé chez Red Bull, j'ai reconnu que c'était ma véritable opportunité. Celle de créer ma réputation. Je savais que si, lors de la première saison ou même des premières courses, j'étais dépassé par tout le monde, tout le monde allait se dire que j'étais un mec facile. J'en étais conscient, mais je pense que ça s'est fait naturellement."

Un test pour le moteur Renault

Ce week-end va en tout cas s'avérer crucial pour Red Bull Racing, qui est tombé à la quatrième place du classement des constructeurs suite à son double abandon de Bahreïn. Cependant, avec une ligne droite de près de 1200 m, le circuit de Shanghai ne va pas faciliter la vie à la RB14.

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il s'agira du premier véritable verdict pour l'unité de puissance Renault 2018, Ricciardo répond : "La longue ligne droite va être un juge de paix ce week-end. Nous savons que nous ne sommes pas vraiment au niveau en qualifications, nous n'avons pas la même puissance que Ferrari et Mercedes."

"Nous pouvons encore améliorer la voiture en qualifications. Je ne pense pas que nous ayons la voiture parfaite. Une fois que tout sera équilibré en course, je pense que nous serons rapides. Le samedi, je n'en suis pas sûr. Rapide, c'est bien, mais nous voulons à la fois être rapides et pouvoir dépasser."

partages
commentaires
Grosjean : "Génial pour la F1" de voir Honda réussir
Article précédent

Grosjean : "Génial pour la F1" de voir Honda réussir

Article suivant

La FIA préoccupée par les "dangereux" débris de la Haas

La FIA préoccupée par les "dangereux" débris de la Haas
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021