Ricciardo, du cœur brisé à la folie de la victoire

De la désillusion au septième ciel, Daniel Ricciardo a embarqué dans un véritable ascenseur émotionnel entre les Grands Prix de Bahreïn et de Chine.

Victorieux pour la sixième fois de sa carrière en F1 à l'issue du Grand Prix de Chine, Daniel Ricciardo a pris un plaisir fou à mettre en œuvre une stratégie audacieuse mais payante. Après avoir remonté un à un ses adversaires grâce à des pneus neufs chaussés sous régime de voiture de sécurité, le pilote Red Bull a conquis une victoire marquée par un dépassement autoritaire sur Valtteri Bottas, alors leader.

Le triomphe de Ricciardo à Shanghai contraste avec la désillusion vécue une semaine tout juste auparavant, lorsque l'unité de puissance Renault l'avait trahi dès le début de Grand Prix. Un de ces mauvais moments qui vous "arrachent le cœur", comme il l'avait si bien confié à Sakhir, mais qui valent le coup d'être vécus si en retour la F1 offre des succès comme celui de dimanche en Chine.

"C'était incroyable", ne cache pas l'Australien du haut de son petit nuage. "Nous pensions vraiment que nous allions débuter la course du fond de grille, et seulement 24 heures plus tard je suis ici… ce sport est fou."

"Il y a une semaine, j'avais la tête basse après deux tours, frustré par la F1, frustré par toutes les variables que ce sport implique. Parfois, je m'interroge sur le fait d'avoir choisi ce sport, car il y a tellement d'autres choses qui sont hors de votre contrôle. Ça vous déprime beaucoup, mais quand on vit une journée comme celle-ci, ça en vaut 50 autres mauvaises."

Un dépassement à l'image de sa course

Lancé aux trousses de Valtteri Bottas après s'être débarrassé de Räikkönen, Hamilton et Vettel, Ricciardo n'a pas laissé le temps de respirer au pilote Mercedes. Alors qu'il aurait pu prendre quelques tours pour préparer une attaque, il a plongé à l'intérieur du virage 6 pour prendre les commandes avec autorité.

"C'était l'occasion à saisir, je dirais", confie Ricciardo. "Au rythme où nous remontions dans le peloton, et en sentant que les pneus tenaient bien, j'étais évidemment focalisé sur la victoire. J'avais le rythme par rapport à tous ceux qui étaient devant moi, mais on ne veut pas rester derrière trop longtemps."

"J'ai vu Valtteri défendre, je m'étais promis que j'allais tenter ma chance au virage 3. C'est cool de se retrouver roue contre roue, c'est amusant pour les pilotes et c'est bien pour la télévision. J'ai apprécié, c'est plus savoureux que le fait de passer la ligne à un rythme de croisière, j'ai pris beaucoup de plaisir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Sous-évènement Course
Circuit Shanghai International Circuit
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags shanghai