Rob Roy, l'illustrateur sport auto d'un autre temps

Né à Mont-de-Marsan dans les Landes, le 3 octobre 1909, Rob Roy (pseudonyme à partir des initiales de son nom Robert de la Riviere et du célèbre héros de l’écrivain Walter Scott

Né à Mont-de-Marsan dans les Landes, le 3 octobre 1909, Rob Roy (pseudonyme à
partir des initiales de son nom Robert de la Riviere et du célèbre héros de l’écrivain
Walter Scott.) fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l'automobile et du dessin.

Rob Roy n'a cessé de dessiner, de peindre et de croquer tous les évènements qui ont
traversés sa vie. Un besoin instinctif, qui l'a conduit à parfaire son sens de
l'observation pour mieux traquer l'instant, le mouvement et l'action. Il sut, grâce à ce
don, faire vivre les

voitures de compétition des belles années

, les Vintages, et laisse
ainsi un témoignage illustre de l'époque.

Son père, très bon caricaturiste et dessinateur animalier, lui transmit le don du dessin
et le goût de l'automobile. De cette dernière, il fut un précurseur, avec l'achat d'une des premières voitures à brûleurs, puis une De Dion-Bouton et, vers 1913, une douze
chevaux Rochet-Schneider.

La Grande Guerre stoppa l'élan de la construction automobile, mais, aussitôt après 1918, la fabrication reprend et des compétitions s’organisent. Ainsi, en 1926, Rob Roy assiste pour la première fois à la plus belle course du monde, les Vingt-quatre Heures du Mans. C'est le coup de foudre ! Rob Roy devient alors un spectateur régulier, admiratif et attentif de ces duels automobiles entre des as du volant, tels Varzi, Nuvolari, Chiron, Sommer,Wimille ,Benoist,Ascari…. Passionné par ces mécaniques nouvelles, Rob Roy en retrace ses souvenirs sur le papier.

De 1929 à 1930, il part au service militaire, période qui lui est bénéfique pour
perfectionner ses connaissances mécaniques. Il est en effet affecté à Versailles comme instructeur au 19ème train-auto.

En 1930, Rob Roy, peintre "autodidacte" dessine pour la première fois pour le
journal La Petite Gironde, à l'occasion du Grand Prix de Bordeaux. Déjà, ses dessins
révèlent un authentique talent, au style très personnel.

Grâce à ses dessins, Rob Roy réalise enfin son rêve et achète une Bugatti 2300 turbo
type 43 et, avec tout une équipe de mordus et futurs champions (Sommer, Baudroy,
Pison, ...), il sillonne les routes de France.

En 1939, Il s'engage dans la 3ème division cuirassée près de Reims. Fait prisonnier
par les Panzer SS en juin 1940, il se retrouve au camp de Krems en Autriche, d'où il
s'évade en décembre 1940 pour retrouver sa famille en mars 1941. De cette dramatique et dure période, Rob Roy laisse un carnet de guerre vivant, coloré et précis.

Après la guerre, Rob Roy reprend une activité professionnelle intense, principalement
au service de l'industrie automobile, et consacre son temps libre à rester l'ami des
grands champions de l'époque et à côtoyer le milieu de la compétition automobile ;Il
est aussi illustrateur pour de nombreux magazines spécialisés : L'Action Automobile,
L'Automobile, etc. On trouve également sa signature au bas de plus d'une affiche de
Grand Prix.

Homme au caractère courageux, énergique et passionné, Rob Roy continue à peindre
pour son plaisir les bolides de la grande époque, avec de plus en plus d'obstination
pour le détail technique et historique, et ce jusqu'à la fin de sa vie en octobre 1992.

L’Association des Amis de Rob Roy, créée en 1994 après le décès de l’artiste pour promouvoir son œuvre et transmettre le témoignage des grandes courses automobiles de l’entre-deux guerres, a annoncé cette semaine le lancement d’un nouveau site internet entièrement dédié à la reproduction des œuvres de Robert de la Riviere dit Rob Roy.

Après un travail d’édition de livres sur Bugatti, les 24 Heures du Mans et les Grands Prix de l’A.C.F, pour la plupart aujourd’hui épuisés, l’Association des Amis de Rob Roy propose de nombreux types de reproductions, à considérer pour le sapin de Noël!

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités