Rob White : "2014, un challenge ambitieux"

2014 marquera le retour du moteur Turbo en Formule 1

2014 marquera le retour du moteur Turbo en Formule 1. A cette occasion, ToileF1 était présent à Viry-Châtillon, où se trouve l'usine Renault Sport F1, pour un premier coup d'oeil sur le moteur 2014 de la marque au losange.

Le Turbo est un défi de taille pour tous les motoristes et Renault Sport ne fait pas exception, le Directeur Général Adjoint Rob White exprimant toute l'ambition du motoriste français.

"2014 représente un challenge ambitieux pour Renault Sport F1. C'est un défi de concevoir un nouveau bloc moteur conforme à la réglementation 2014 tout en se concentrant sur 2013, derrière saison du V8 actuel."

White raconte également comment s'est passée l'adoption du V6 Turbo pour 2014, avec plusieurs tables rondes menées par la FIA et auxquelles Renault a évidemment participé.

"La nouvelle réglementation est issue de plusieurs années de discussions menées par la FIA. Renault a assisté à ces discussions depuis le début. Ce qui nous tenait à cœur, c'était d'améliorer le spectacle en Formule 1 tout en étant plus proche des préocupations que rencontrent nos collègues produissant des moteurs de série."

Le grand défi pour ces nouveaux blocs moteurs sera de permettre d'avoir des performances proches voire meilleures que celles des moteurs V8 mais en consommant bien moins de carburant, la FIA ayant en effet limité la capacité des réservoirs. "Ce qui ressort de la nouvelle réglementation, c'est la performance malgré la réduction de la consommation de carburant, qui sera soumise à un double règlement. La quantité de carburant autorisée pour la course sera de 100 kg contre 160 actuellement et le débit autorisé sera de 100kg/h contre 155 aujourd'hui. Le régime maximum sera de 15000 tours." Rob White a ensuite continué d'expliquer les spécificités techniques du nouveau moteur et du nouveau KERS, ainsi que le fait que les pilotes ne pourront plus utiliser que 5 moteurs par saison, contre 8 actuellement. {Pour limiter les coûts, nous ne pourrons utiliser que 5 moteurs par an et par pilote sous peine de recevoir une pénalité. La puissance de ces nouveaux moteurs sera limitée à cause de la restriction au niveau de la consommation, mais nous la regagnerons au niveau de la suralimentation et ce malgré la baisse de régime et de cylindrée. Nous sommes limités à un seul turbo, et nous aurons environ 560 chevaux, auxquels nous devrons ajouter 160 grâce au KERS. La priorité sera le rendement à pleine charge, ce qui n'est pas applicable à un moteur de série. Notre V6 passera plus de 60% de sa vie à pleine charge."} Avec D.M., envoyé spécial.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités