Kubica : Chez Williams, "nous sommes tous des victimes"

Alors que Williams connaît ce qui peut être considéré comme la pire saison de son Histoire, Robert Kubica refuse de chercher un coupable : pour lui, il n'y a que des victimes.

Kubica : Chez Williams, "nous sommes tous des victimes"
Charger le lecteur audio

En ce début de saison, Williams accuse constamment une à deux secondes de retard sur les écuries les moins bien placées dans la hiérarchie, handicapé par le fait d'avoir manqué plusieurs journées d'essais hivernaux à cause d'une FW42 en retard. Non seulement la monoplace manque cruellement de compétitivité, mais elle semble par ailleurs être relativement imprévisible dans son comportement.

Lire aussi :

Le directeur technique, Paddy Lowe, a donc pris du recul, alors que Patrick Head, cofondateur de l'équipe, y a fait son retour. Toujours est-il que pour Robert Kubica, qui est revenu en Formule 1 après huit ans d'absence, le fait que les pilotes soient sous les feux des projecteurs ne veut pas dire pour autant qu'ils sont les plus grandes victimes de cette passe difficile.

"Je pense que nous sommes tous des victimes", juge Kubica pour Motorsport.com. "Tout le monde est dans la même situation. Aucun employé de Williams n'est satisfait de cette situation. Personne."

Robert Kubica, Williams Racing, sur la grille

"En fin de compte, tout le monde souhaite et espère que ça va s'arranger, mais en même temps, nous sommes tous conscients que nous devons travailler dur. Si quelqu'un n'en est pas conscient, alors il rêve, car ce n'est qu'en travaillant dur, en étant réaliste et en étant transparent les uns avec les autres que nous parviendrons à progresser. Sans être transparent et aborder la situation de manière réaliste, on ne progresse jamais. Sinon par pure chance, pas parce qu'on a résolu le problème ou amélioré la situation."

Ayant couru en F1 de 2006 à 2010, Kubica dispose d'une certaine expérience dans la catégorie reine du sport automobile et sait mieux que quiconque qu'il sera difficile de combler l'écart qui sépare la FW42 des autres bolides.

"En fin de compte, nous n'allons pas progresser en un mois. C'est impossible !" souligne le Polonais. "À moins d'avoir quelque chose qui est déjà en soufflerie, qui est complètement différent, dont on sait que ça va apporter deux secondes et que ça va arriver. Mais si l'on n'a pas ces choses-là en soufflerie, ou même à l'esprit – et même si on les a à l'esprit – ce ne sera pas un mois. Ce sera beaucoup plus. D'une certaine manière, c'est triste à dire, mais nous n'allons pas progresser en un mois."

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
Renault F1 disposera de nouveautés en Azerbaïdjan
Article précédent

Renault F1 disposera de nouveautés en Azerbaïdjan

Article suivant

Ricciardo "accepte" d'être jugé sur sa forme actuelle

Ricciardo "accepte" d'être jugé sur sa forme actuelle
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021