Grosjean pas sûr d'être avantagé par son expérience au Nürburgring

Romain Grosjean fait partie des sept seuls pilotes du plateau à avoir déjà couru au Nürburgring en Formule 1, mais selon lui, cela ne représente pas forcément un atout pour la course à venir.

Grosjean pas sûr d'être avantagé par son expérience au Nürburgring
Charger le lecteur audio

Le Nürburgring va accueillir le Grand Prix de l'Eifel ce week-end, la Formule 1 se rendant pour la première fois depuis 2013 sur cette piste qui l'a déjà reçue à 40 reprises dans le passé. Kimi Räikkönen, Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Romain Grosjean, Sergio Pérez, Daniel Ricciardo et Valtteri Bottas ont ainsi déjà eu l'opportunité d'y courir en F1, et Grosjean était même monté sur la troisième marche du podium lors de la dernière épreuve en date. Cependant, le Français estime qu'il ne va pas en bénéficier par rapport aux plus jeunes de ses pairs.

"À vrai dire, 2013, c'était il y a très longtemps, donc je ne suis pas vraiment sûr que ce soit un avantage", analyse-t-il. "Je ne me rappelle pas la piste plus que ça. L'apprendre va donc être un petit défi. Je n'ai pas eu l'opportunité d'y rouler sur le simulateur. Il va falloir faire avec mes souvenirs. Je sais que c'est un super circuit. La plus grande difficulté sera la météo." De surcroît, nombre de pilotes tels qu'Albon, Norris ou encore Leclerc ont couru au Nürburgring plus récemment, notamment en F3 Europe.

Lire aussi :

Il y a sept ans, Grosjean avait longuement menacé Sebastian Vettel pour la victoire avant qu'une intervention de la voiture de sécurité peu avant la mi-course ne gâche sa stratégie. "J'étais très content de mon week-end, mais j'aurais dû gagner la course", affirme l'ancien pilote Lotus. "Il était très clair jusqu'au Safety Car que j'allais gagner la course. Certes, un podium, c'est toujours super, mais manquer la victoire, c'était dommage : j'étais vraiment bien placé. Sans rancune, c'était une bonne course sur un beau circuit, et c'est toujours super de faire un podium en Formule 1."

Du côté de Haas, on croise les doigts pour une incertitude telle que celle aperçue au Mugello, où la Formule 1 a couru pour la première fois de son Histoire cette année. L'écurie américaine est effectivement en grande difficulté, n'ayant marqué qu'un point cette saison et pouvant difficilement espérer en obtenir davantage sans circonstances favorables.

"Espérons une course semblable à celle du Mugello, qui a été intéressante pour toutes les équipes, pour tous les spectateurs – en somme, pour tous ceux qui y ont assisté", commente Günther Steiner, directeur d'équipe. "Les inconnues se multipliaient. Espérons que la même chose va se produire ce week-end au Nürburgring. Comme je l'ai déjà dit, la pluie est annoncée pour l'Allemagne, cela va rendre les choses encore plus intéressantes. Le meilleur résultat sera de faire une bonne course, avec beaucoup de variables – et de notre point de vue, rentrer à la maison avec des points, ce qui ne nous arrive pas souvent cette année."

partages
commentaires

Voir aussi :

6 ans après l'accident de Suzuka : souvenirs de Jules Bianchi

Pourquoi Honda pourrait ne jamais revenir en F1