Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
49 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
98 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
105 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
140 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
154 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
182 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
189 jours
12 sept.
Course dans
196 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
210 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
223 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
238 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
245 jours
07 nov.
Course dans
252 jours

Grosjean révèle la plus grande fierté de sa carrière

La carrière en Formule 1 de Romain Grosjean va probablement s'achever à la fin de l'année, après neuf saisons et demie dans l'élite.

partages
commentaires
Grosjean révèle la plus grande fierté de sa carrière

Que retiendra Romain Grosjean comme sa plus grande fierté lorsqu'il quittera la Formule 1 ? L'un de ses dix podiums ? Avoir joué la victoire aux Grands Prix d'Allemagne et du Japon 2013 ? Avoir été associé à des Champions du monde comme Fernando Alonso et Kimi Räikkönen ?

Lire aussi :

C'est plutôt sa contribution au développement de Haas que Grosjean désigne ainsi, lui qui s'est engagé dans ce projet dès le mois de septembre 2015, six mois avant les débuts de l'écurie américaine dans la catégorie reine du sport automobile. Le Français fait particulièrement référence à sa collaboration avec Dominic Haines [à gauche sur la photo, ndlr], qui est son ingénieur de course depuis le début de la saison 2019 et avait auparavant été son ingénieur performance pendant trois ans. Les deux hommes collaborent même depuis la première saison complète de Grosjean en F1.

"Le moment dont je suis le plus fier, ce n'est pas tant un moment, c'est d'avoir vraiment su élever le niveau de jeu de Haas", indique Grosjean. "Je prends un exemple : mon ingénieur aujourd'hui, que j'appelle DomDom, on a travaillé longtemps ensemble, mais il était designer à la base. Ensuite, il est passé ingénieur stratégie chez Lotus quand les stratèges sont partis."

"Puis il est devenu ingénieur performance [chez Haas] et il devait être promu ingénieur de course, c'était sa suite logique. Ayao Komatsu [ingénieur de course en chef, au centre sur la photo, ndlr] m'a demandé, du coup, d'échanger – j'avais Gary Gannon –, de laisser partir Gary auprès de Kevin [Magnussen] pour que je puisse travailler avec DomDom, puisqu'il pensait que j'étais le meilleur des deux pour aider DomDom à franchir le cap, ce qui est important pour un ingénieur."

"Aujourd'hui, DomDom, c'est un super ingénieur de course, il fait du très, très bon travail. C'est un exemple parmi tant d'autres, mais c'est un exemple concret que je peux vous donner de choses dont je suis assez fier. J'ai aidé des gens à devenir meilleurs et à progresser dans leur métier. Malheureusement, à certains endroits où j'ai poussé très fort et espéré que des changements soient faits, ces changements n'ont pas été faits. C'est de ça que je parle quand je dis que les trois dernières années, à mon avis, auraient pu être meilleures."

Romain Grosjean, Haas VF-20

Après avoir pris la cinquième place du championnat en 2018 avec 93 points, Haas a chuté au neuvième rang l'an dernier et cette année, inscrivant respectivement 28 et trois unités. La dégringolade est spectaculaire, et la place de Grosjean pour 2020 a un temps été menacée par ce manque de performance. Le tricolore a finalement eu un an de sursis, avant que l'équipe n'emprunte manifestement la voie des pilotes payants.

"L'an dernier, mon impression, c'est qu'ils ne savaient pas s'ils voulaient faire du changement pour faire du changement", commente Grosjean. "Parce que des fois, c'est juste bien de faire du changement pour dire qu'on a changé quelque chose quand les choses ne vont pas, alors que ce qui n'allait pas l'an dernier, c'est que la voiture était une catastrophe."

"C'est sûr que mon retour technique a toujours été une de mes forces", ajoute celui qui avait décelé les défauts des évolutions de la Haas VF-19 bien avant que l'écurie ne se décide à lui faire confiance. "On verra ce que ça donne chez Haas dans le futur, sans ce retour technique et avec les futurs pilotes." Mais comme le dit l'intéressé avec un sourire empreint d'amertume : "Ce n'est plus mon problème."

Voir aussi :

Limites de piste : la FIA assouplit les règles à Portimão

Article précédent

Limites de piste : la FIA assouplit les règles à Portimão

Article suivant

EL3 - Verstappen et Gasly en embuscade derrière Mercedes

EL3 - Verstappen et Gasly en embuscade derrière Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021