Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
EL1 dans
5 jours
C
GP du Portugal
02 mai
Course dans
21 jours
09 mai
Prochain événement dans
24 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
63 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
80 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
112 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
140 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
147 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
168 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
171 jours
10 oct.
Course dans
182 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
196 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
203 jours
07 nov.
Course dans
210 jours

Grosjean n'a pas la réputation qu'il mérite, estime Steiner

Günther Steiner juge Romain Grosjean sous-estimé, le considérant comme "l'un des meilleurs" lorsqu'il est "dans un bon jour".

Grosjean n'a pas la réputation qu'il mérite, estime Steiner

Günther Steiner a beau s'être séparé de Romain Grosjean (et de son coéquipier Kevin Magnussen) pour la saison 2021, il reste manifestement en très bons termes avec le pilote français, et se montre même particulièrement élogieux à son égard.

Lire aussi :

Grosjean est arrivé au terme de sa carrière en Formule 1 à la suite d'un terrible accident au Grand Prix de Bahreïn, carrière qu'il conclut sans la moindre victoire mais avec dix podiums à son actif néanmoins. Auteur de 179 départs en Grand Prix, le vétéran est malheureusement mieux connu par une tranche du public pour les quelques boulettes commises en piste que pour son palmarès respectable, et Steiner estime que son ancien pilote n'a pas la réputation qu'il mérite.

"Il était certainement très rapide", déclare le directeur de l'écurie Haas pour Motorsport.com. "Dans un bon jour, Romain était l'un des meilleurs. Mais parfois, il attaquait trop. Puis on voit ces erreurs. Il dépassait juste la limite, et les erreurs venaient alors."

"Il y a des erreurs qu'il a faites qui étaient grosses, comme celle de Bakou [en 2018], où il s'est crashé sous Safety Car", ajoute à notre micro Kevin Magnussen, coéquipier de Grosjean chez Haas de 2017 à 2020. "Les gens en ont énormément parlé, mais si vous regardez à quelle place il était quand il s'est crashé, c'était incroyable. Je crois qu'il était quatrième, dans la Haas [sixième, ndlr] ! Personne ne parle jamais de ça. S'il ne s'était pas crashé sous Safety Car, il aurait signé un résultat incroyable lors de cette course. Cela cache le pilote absolument génial qu'il est."

Lire aussi :

"Je pense que ces dernières années, notamment parce qu'il était dans une voiture peu compétitive, c'était dur pour lui de le montrer vraiment. Mais les gens ont oublié ce qu'il a fait en 2012, en 2013, ces années où il est si souvent monté sur le podium. Ce n'est qu'à cause de la malchance que la victoire lui a échappé pas mal de fois."

Kevin Magnussen, Haas F1, parle avec Romain Grosjean, Haas F1, dans son garage

"C'est juste ainsi que fonctionne le monde actuellement. Certainement, de l'intérieur, étant son coéquipier, je l'admire pour le talent qu'il est."

C'est dès le mois de septembre 2015, dans un contexte où le futur de l'écurie d'Enstone alors dénommée Lotus demeurait particulièrement incertain, que Grosjean a pris la décision de rejoindre Haas afin d'assurer son avenir. Il a marqué 104 points en 96 courses avec l'écurie américaine, dont 18 dès les deux premières. À l'heure du bilan, ce pari est-il une réussite ou un échec ? Günther Steiner estime en tout cas avoir vendu son projet au tricolore avec honnêteté et salue le courage de ce dernier.

"Nous étions aussi bien préparés que je le lui ai promis quand nous en avons discuté", affirme l'Italien. "Ce qui était compliqué à l'époque, c'est qu'il y avait eu quelques nouvelles équipes qui n'avaient pas été performantes, et il savait que c'était un risque, mais je lui ai expliqué comment nous faisions les choses différemment. Il y a cru et je pense que nous avons satisfait les attentes."

"Bien sûr, [2020] et [2019] ont été difficiles pour nous, mais ça peut arriver dans n'importe quelle écurie. Cela n'a plus rien à voir avec la nouveauté de l'équipe, nous avons juste commis une erreur [en 2019], et [en 2020], avec la pandémie, nous avons plus souffert que quiconque. Il a été courageux de [nous rejoindre], et ça lui a plutôt réussi."

Rappelons que cette saison, ce sont les rookies Mick Schumacher et Nikita Mazepin qui courront pour Haas, tandis que Grosjean n'a pas encore de programme défini à ce jour, lui qui a connu une longue convalescence après son accident de Sakhir.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
La saison où Leclerc a révélé l'étendue de son potentiel

Article précédent

La saison où Leclerc a révélé l'étendue de son potentiel

Article suivant

Sainz : Norris a "fait de moi un meilleur pilote"

Sainz : Norris a "fait de moi un meilleur pilote"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1 Prime

L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1

Daniel Ricciardo a été parmi les pilotes les plus virulents ces derniers mois pour dénoncer l'exploitation, selon lui à outrance, des images des accidents par la Formule 1. Une vision des choses compréhensible bien qu'excessive et vaine.

Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen Prime

Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen

Juste avant de jouer la victoire au Grand Prix de Bahreïn avec une Red Bull finalement dominatrice, Max Verstappen a accordé une longue interview à Motorsport.com. Ses progrès depuis ses débuts, ses espoirs pour la saison à venir, la fin du règne de Hamilton... il s'est confié sur ces sujets en détail.

Formule 1
8 avr. 2021
Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres Prime

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres

Les débuts en Formule 1 de Nikita Mazepin, à Bahreïn, n'ont duré que quelques mètres, mais une saison complète l'attend grâce à ses soutiens financiers. En 1993, Marco Apicella n'a, lui, été pilote de Grand Prix que pendant 800 mètres. Voici son histoire.

Formule 1
7 avr. 2021
Leclerc : "Être en colère et impatient n'est pas constructif" Prime

Leclerc : "Être en colère et impatient n'est pas constructif"

Alors que vient de débuter la saison 2021 de F1, Charles Leclerc s'est longuement confié à Motorsport.com. Un entretien exclusif dans lequel il aborde l'arrivée de Carlos Sainz, sa vision de la F1, la crise sanitaire et, bien sûr, ses objectifs avec Ferrari.

Formule 1
6 avr. 2021
Un jour, Porsche a gagné en F1... connaissez-vous la 804 ? Prime

Un jour, Porsche a gagné en F1... connaissez-vous la 804 ?

Au-delà des férus de F1 et d'histoire du sport automobile, quels sont ceux capables de citer l'unique victoire de Porsche dans la discipline en tant que constructeur ? Nombreux sont peut-être aussi ceux qui ignoraient l'existence d'un engagement d'usine du constructeur allemand...

Formule 1
5 avr. 2021
Le timing cauchemardesque qui pourrait entraver Mercedes Prime

Le timing cauchemardesque qui pourrait entraver Mercedes

Même s'ils n'avaient pas la voiture la plus rapide, Mercedes et Lewis Hamilton ont remporté le Grand Prix de Bahreïn de Formule 1. Toutefois, un développement poussé de la W12 afin de surpasser la Red Bull RB16B ne pouvait pas tomber au plus mauvais moment.

Formule 1
4 avr. 2021
Les pilotes de Formule 1 partis à l'assaut de la NASCAR Prime

Les pilotes de Formule 1 partis à l'assaut de la NASCAR

Si Daniel Ricciardo a la possibilité d'essayer une NASCAR très prochainement, l'Australien ne sera pas le premier pilote de Formule 1 à dompter une stock-car et son moteur V8 survitaminé. Avant lui, une dizaine de stars de la F1 ont goûté au sport mécanique le plus populaire des États-Unis.

Formule 1
2 avr. 2021
Pourquoi la "famille" passe toujours en premier chez Williams Prime

Pourquoi la "famille" passe toujours en premier chez Williams

La nomination de François-Xavier Demaison en tant que nouveau directeur technique de l'écurie Williams est la dernière manifestation de la mission du nouveau PDG Jost Capito de préserver le caractère "familial" de l'écurie. Il faudra du temps avant que cela ne prenne effet, mais il est convaincu que c'est la bonne approche.

Formule 1
1 avr. 2021