Ron Dennis - La limitation des tests privés n'est pas économique

partages
commentaires
Ron Dennis - La limitation des tests privés n'est pas économique
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
4 oct. 2015 à 14:59

Ron Dennis, président de McLaren, croit que la Formule 1 doit revoir sa règlementation des essais, car elle empêche le développement et ne réduit en rien les coûts.

Ron Dennis, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Takahiro Hachigo, CEO de Honda avec Fernando Alonso, McLaren
Ron Dennis, Directeur Exécutif de McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Will Stevens, Manor F1 Team devant Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Marcus Ericsson, Sauber C34 et Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Fernando Alonso, McLaren MP4-30 et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10 en lutte pour une position

Son écurie de F1, McLaren-Honda, a été sévèrement pénalisée jusqu’ici cette saison à cause de ce règlement qui interdit d’effectuer des essais en cours d'année. Dennis admet être "frustré" par cette limitation imposée à tous.

Le Britannique est aussi fort mécontent que cette stricte limitation des essais, imposée pour réduire les coûts, ne fonctionne tout simplement pas, car elle a entraîné des dépenses supplémentaires pour effectuer des essais virtuels et créer de nouveaux départements.

Interrogé par Motorsport.com pour savoir jusqu’à quel point cette limitation des essais avait pénalisé le développement de la McLaren-Honda MP4-30, Dennis répond : “Je crois que ma frustration personnelle face à cette réglementation provient du fait que ce qui devait initialement réduire les coûts n’a fait que les faire grimper."

“Cela provient essentiellement du fait qu’obtenir la fiabilité requise exige de longues séances de validations sur les bancs d'essais et dans des cellules de tests."

“J’aime effectuer des essais en piste. J’aimerais que nous ayons pleine liberté avec nos souffleries. J’aimerais avoir pleine liberté avec la CFD, car quand vous n’êtes pas compétitifs, vous cherchez des moyens de vous en sortir et de vous améliorer. Actuellement, les règles sont extrêmement contraignantes dans ce domaine”.

Alonso est d’accord avec son patron

Fernando Alonso a lui aussi fait comprendre que l’écurie pouvait difficilement progresser si elle ne pouvait pas effectuer d’essais en piste en cours de saison. Il a déclaré à plusieurs reprises que le format de la Formule 1 moderne ne permettait presque plus de développement durant l’année.

Lors du Grand Prix de Hongrie, plus tôt cette année, Alonso a estimé que le problème majeur de la F1 actuelle ne provenait pas de sa complexité technique, comme par exemple le fait d’installer trop de capteurs sur la voiture dans le but d’aider le pilote.

"Le problème ne provient pas de la quantité d’information dont nous disposons. Il provient du fait que nous avons les mains liées durant toute la saison", avait-il dit. "Quand nous mettons la voiture en piste à Barcelone ou à Jerez pour les premiers essais, c’est comme si on tirait à pile ou face. Si la voiture est immédiatement compétitive, vous connaîtrez une bonne saison. Par contre, si elle n’est pas compétitive, alors vous vivrez une saison difficile."

Prochain article Formule 1
Hülkenberg - Suivre et attaquer un concurrent doit devenir plus facile

Article précédent

Hülkenberg - Suivre et attaquer un concurrent doit devenir plus facile

Article suivant

Grosjean espère "secouer l'ordre établi" à Sotchi

Grosjean espère "secouer l'ordre établi" à Sotchi

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités