Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
Course dans
11 Heures
:
17 Minutes
:
31 Secondes
04 sept.
EL1 dans
26 jours
11 sept.
Prochain événement dans
32 jours
25 sept.
EL1 dans
47 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
31 oct.
Prochain événement dans
82 jours

Rosberg : Éliminer le facteur chance avec au moins 16 courses

partages
commentaires
Rosberg : Éliminer le facteur chance avec au moins 16 courses
Par :
20 avr. 2020 à 16:30

Nico Rosberg pense que la F1 doit réfléchir à organiser deux courses par circuit cette saison dans le but d'atteindre un minimum de 16 courses, et donner une valeur plus importante au titre mondial.

Face au coronavirus, la F1 travaille actuellement à l'organisation de plusieurs courses sur certains circuits, puisque Silverstone a proposé cette solution et que le Red Bull Ring pourrait également accueillir deux courses. Nico Rosberg juge qu'il s'agit d'une bonne solution pour organiser un nombre satisfaisant de courses tout en limitant les déplacements, et aimerait voir une saison assez longue pour éliminer au maximum la place de la chance dans l'attribution du titre mondial.

"J'aimerais voir au moins huit courses doubles, afin que l'on puisse avoir 16 courses, car statistiquement, moins il y a de courses, plus il est probable qu'un outsider soit Champion du monde", analyse Rosberg. "Si le favori, comme Lewis Hamilton, connaît une mauvaise série et joue de malchance, ça peut changer réellement la donne et ce n'est pas une bonne chose pour un championnat, car on veut éliminer le facteur chance autant que possible. On veut une saison aussi conséquente que possible."

Lire aussi :

Selon lui, l'avantage de la F1 pendant le confinement est l'équité qui règne entre les pilotes face au manque d'entraînement. S'ils peuvent se maintenir en bonne condition physique, il leur est impossible de rouler dans leur monoplace : "Si vous prenez l'exemple des cyclistes, et [du vainqueur du Tour de France] Chris Froome, il a l'opportunité de faire cinq ou six heures par jour sur un vélo en intérieur. En F1, c'est un peu plus facile car personne ne peut s'entraîner dans sa voiture. C'est vraiment la même chose pour tout le monde, et tout ce que vous pouvez faire est rester en forme, ce qui est un peu plus simple."

Interrogé sur ce qu'il aurait fait durant une telle période s'il avait été dans l'attente de la reprise du championnat, l'Allemand pense qu'il aurait roulé sur simulateur pour travailler ses réflexes, et voit d'ailleurs en cette crise la possibilité pour l'eSport de se révéler comme discipline à part entière, alors que de nombreux sports sur la planète ne se déroulent que de manière virtuelle.

"Ça n'aurait pas été négatif de continuer à entraîner mon cerveau à réagir à haute vitesse face à des choses qui se présentent devant moi dans un environnement de course. C'est plutôt sympa de voir à quel point l'eSport est en pleine expansion actuellement. J'ai regardé plusieurs des courses et c'est incroyable de voir à quel point c'est réaliste, et à quel point c'est divertissant. C'est vraiment amusant à regarder, on peut prendre du plaisir devant [ces courses] et il y a un bel avenir pour l'eSport. Ce sera un nouveau domaine qui bénéficiera de cette crise, et je pense que ça continuera après [celle-ci]."

Lire aussi :

Silverstone ouvert à des courses à huis clos

Article précédent

Silverstone ouvert à des courses à huis clos

Article suivant

Avoir des courses en 2020 ? "Absolument essentiel pour Williams"

Avoir des courses en 2020 ? "Absolument essentiel pour Williams"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg Boutique
Auteur Emmanuel Touzot