Rosberg : La Ferrari n'est pas au niveau aéro espéré

partages
commentaires
Rosberg : La Ferrari n'est pas au niveau aéro espéré
Par :
15 avr. 2019 à 14:03

La monoplace 2019 de Ferrari a été "mal dirigée sur le plan aérodynamique" et il faudra "beaucoup de travail" pour corriger cela, a déclaré le Champion du monde 2016, Nico Rosberg.

L'équipe italienne a choisi une approche aérodynamique différente de celle de Mercedes, adoptant une philosophie réduisant au maximum la traînée par rapport à ses rivaux, en plus de concepts radicalement différents sur les ailerons avant des deux monoplaces, à la suite de l'arrivée du nouveau règlement technique.

Cela se traduit par un avantage en vitesse de pointe pour la Ferrari, mais son équilibre a souffert en virage et Mercedes a enchaîné trois doublés en début de saison, une performance qui n'avait plus été réussie par une équipe depuis Williams en 1992.

Lire aussi :

Dans son débriefing du Grand Prix de Chine sur sa chaîne YouTube, l'ancien pilote Mercedes Nico Rosberg a déclaré : "Mercedes sont les grands, grands favoris actuellement. Ils semblent juste tellement forts. Ferrari est en difficulté et a dirigé sa voiture au mauvais endroit sur le plan aérodynamique."

"Ils ont beaucoup trop peu de traînée et vraiment pas assez d'appui aérodynamique dans les virages. C'est là qu'ils perdent beaucoup de temps. Ce n'est pas idéal pour [signer] le meilleur tour possible. Ils ne sont donc pas là où ils devraient en être avec leur voiture."

Mercedes estimait que Ferrari gagnait jusqu'à une demi-seconde dans les lignes droites de Bahreïn. Cependant, les Flèches d'Argent ont verrouillé la première ligne de la grille de départ en qualifications et a battu leurs rivales avec une certaine aisance, en dépit de la longue ligne droite de 1,2 km. Nico Rosberg pense que Ferrari a essayé de compenser en ajoutant de l'appui sur l'arrière de la voiture mais n'a pas réussi à le faire de manière efficace.

"Ils ont essayé ce week-end de mettre davantage d'appui sur l'aileron arrière, mais ils n'avaient pas l'aileron plus gros dont ils avaient besoin", explique-t-il. "Ils ont besoin de le produire, mais simplement ajouter [de l'appui] sur l'aileron arrière n'est pas une manière efficace d'y parvenir, car c'est une échelle similaire : 'ajout d'appui, augmentation de la traînée'."

"Ce n'est pas la bonne manière d'y parvenir. La manière de faire, c'est de trouver [l'appui] sur d'autres parties de la voiture, comme l'aileron avant ou les dérives verticales. C'est ce sur quoi ils doivent se concentrer maintenant. Mais c'est beaucoup de travail. Cela prendra beaucoup de temps, ce n'est pas génial."

Lire aussi :

La prochaine course de la saison se déroulera dans deux semaines en Azerbaïdjan, avec un dernier secteur quasi intégralement à plein régime. Cependant, le milieu du circuit comporte aussi plusieurs virages lents, plus traditionnels pour un circuit urbain.

"[Ferrari] sera fort sur ces circuits avec beaucoup de lignes droites", poursuit l'Allemand. "Bakou, je ne suis pas vraiment sûr. Il y a beaucoup de virages dans lesquels ils vont perdre du temps, et beaucoup de lignes droites dans lesquelles ils vont en gagner. Il est très difficile de juger si ce sera un circuit où ils seront devant. Nous verrons. Je placerais Mercedes devant partout pour le moment, même à Barcelone."

Article suivant
Pérez a su saisir sa chance à Shanghai

Article précédent

Pérez a su saisir sa chance à Shanghai

Article suivant

Stats - Hamilton puissance 4000

Stats - Hamilton puissance 4000
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Scott Mitchell
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu