Rosberg ne pouvait pas "mieux commencer la saison"

Sur la lancée de sa fin de saison dernière, Nico Rosberg s’est imposé en Australie pour l’ouverture de la saison, prenant l’avantage sur son coéquipier Lewis Hamilton.

Rosberg ne pouvait pas "mieux commencer la saison"
Podium : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team, le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H mène au départ de la course
Podium : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team W07
Podium : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team W07 sort des stands
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team W07

L’Allemand a parfaitement exploité les circonstances de course, particulièrement le mauvais départ du Britannique, pourtant parti en pole position, et le choix stratégique non payant de Ferrari suite à l’interruption de la course par drapeau rouge. 

Pour le pilote Mercedes, il n’y avait pas de meilleur résultat possible pour se bâtir une grande confiance dans cette troisième année de lutte pour le titre, telle qu’elle est présagée. 

"C’est très enthousiasmant, c'est la meilleure façon de commencer la saison", confirme-t-il. "La course a été dure. J'ai pris un bon départ mais celui de Vettel était exceptionnel. À partir de là, ça a été une bataille dure avec les Ferrari, mais l'équipe a fait exactement ce qu'il fallait, notamment en mettant les bons pneus au drapeau rouge."

Dans la cacophonie du départ, Nico Rosberg a également "tassé" quelque peu Hamilton, les deux monoplaces se heurtant légèrement. Un fait de course involontaire que le pilote au n°6 regrette. "Je ne savais même pas, je n'ai même pas regardé derrière moi, j'étais concentré sur le fait de bien sortir du virage", assure-t-il. "Je présente mes excuses si j'ai contribué à... [ne finit pas sa phrase]. Je ne me suis pas rendu compte que c'était comme ça, entre son aileron avant et mon pneu."

Moins de radio : une bonne chose

Cette première course de la saison a également été marquée par l’entrée en vigueur de restrictions radio importantes. Après s’être déjà prononcé en faveur de ces mesures, Rosberg a réitéré ce sentiment à chaud après ce premier test grandeur nature. 

"C’est bon, ça ne change pas grand-chose. C'est bien qu'on contrôle notre propre course, les gens ne veulent pas des marionnettes manipulées par les ingénieurs. C'est la meilleure façon de le faire. Chacun met les pneus qu'il veut, personne ne connaît les pneus des autres. J'étais un peu inquiet pour le restart avec les pneus mediums, mais ça a été, et Sebastian a dû s'arrêter à nouveau."

partages
commentaires
Renault - La satisfaction prime à l’issue de la première course

Article précédent

Renault - La satisfaction prime à l’issue de la première course

Article suivant

Week-end catastrophique pour Sauber à Melbourne

Week-end catastrophique pour Sauber à Melbourne
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021