Rosberg perplexe quant à la domination Red Bull

À la trêve estivale de la saison 2013, le championnat du monde restait assez ouvert

À la trêve estivale de la saison 2013, le championnat du monde restait assez ouvert.

En effet, à l'issue de la dixième manche de l'année, Sebastian Vettel avait moins de 40 points d'avance sur ses plus proches rivaux, tandis que Mercedes était à seulement 69 points de Red Bull. L'espoir était encore permis : Lewis Hamilton s'était imposé en Hongrie, dernier Grand Prix en date. Vettel allait pourtant remporter les neuf courses suivantes, imposant une domination impressionnante. Impuissant face à son compatriote, Nico Rosberg reste perplexe quant à ce niveau de performance soudain...

Cela se présentait bien”, commente le pilote Mercedes dans les colonnes de racer.com, “mais la seule chose que nous n'avons pas prise en compte, c'était Red Bull qui fait un pas en avant anormalement grand, tout à coup, venu de nulle part. Une demi-seconde, paf. Personne ne sait où ils l'ont trouvée ni comment ils l'ont fait. Parce que tout le monde progresse au même rythme pendant la saison, et ils ont simplement fait un pas en avant, ce qui est incroyable. Ils ont fait un incroyable travail, donc ils ont dû trouver quelque chose. Et il faut noter que c'était une Red Bull, pas forcément les deux”.

Heureusement pour la concurrence, tout le monde repart de zéro avec les changements drastiques de réglementation technique intervenant cette année, et les moteurs pourraient avoir plus d'influence sur les résultats que tout le talent d'aérodynamicien d'Adrian Newey.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Adrian Newey
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités