Rosberg s'inquiète pour le pneu avant-droit en Turquie

A quelques jours du Grand Prix de Turquie, Nico Rosberg n'a pas caché son inquiétude et son incertitude au sujet d'un point précis

A quelques jours du Grand Prix de Turquie, Nico Rosberg n'a pas caché son inquiétude et son incertitude au sujet d'un point précis. L'Allemand se dit incertain sur la tenue des pneus Pirelli dans le virage n°8 du circuit d'Istanbul.

En fournissant des gommes qui se dégradent beaucoup plus rapidement que les anciens Bridgestone, le manufacturier italien a relancé l'intérêt des courses mais aussi modifié l'approche des équipes dans la gestion des pneus. Reste à savoir comment les enveloppes se comporteront dans ce fameux triple gauche, virage adoré par de nombreux pilotes.

Pour Rosberg, les doutes entourent principalement la résistance du pneu avant-droit, fortement sollicité dans cette longue courbe.

"C'est un très, très long virage, et qui sait ce qu'il va se passer avec les pneus. Cela va être extrêmement stressant, notamment pour le pneu avant-droit," a confié le pilote Mercedes au médial allemand sport1.de.

Comme il l'avait déjà précisé, Rosberg reste un amoureux de ce virage, qu'il considère comme l'un des plus beaux du calendrier.

"Le virage 8 est l’un des plus exigeants de l’année : il se prend à fond pendant plus de huit secondes, avec des forces montant jusqu’à 5G. Si je devais créer mon circuit de Formule 1, ce virage y serait certainement inclus".

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités