Rosberg se r?jouit de la suppression de l'antipatinage

Dès la saison prochaine, l'antipatinage sera interdit en Formule 1

Dès la saison prochaine, l'antipatinage sera interdit en Formule 1. Les pilotes doivent donc adapter leur style de pilotage à l'absence de cette aide électronique et pour cela, certains d'entre eux ont commencé à faire quelques tests.

Nico Rosberg a profité d'une séance d'essais pour évaluer le changement de comportement des monoplaces lorsque le "traction control" était désactivé. Selon lui, ce nouveau règlement pourrait pimenter les Grands Prix.

"Ce sera excitant. J'ai essayé cela récemment et en réalité c'était assez bouleversant. Au niveau de la difficulté ce n'est pas l'idéal, ce sera un énorme défi pour tout le monde."

La suppression de cette aide permettra t'elle de relancer l'intérêt des courses ? "Oui parce qu'il y aura plus d'erreurs, plus d'inconstance. Quelques mois auparavant, j'aurais répondu non à cette question, mais depuis que je l'ai essayé ma réponse est oui."

"Si l'on considère un circuit comme celui de Hongrie, sans antipatinage nous verrons des erreurs. Il y aura des pilotes qui surconduiront au début et qui n'auront plus de pneumatiques vers la fin," précise le jeune pilote allemand.

"Le fait est qu'avec ces voitures vous ne ressentez pas vraiment la limite à l'arrière. Une fois qu'elle est atteinte, c'est si prompt qu'il est très dur de s'y maintenir. Les voitures sont si nerveuses que l'on dérape, ce n'est pas possible autrement."

"Il n'y a pas d'antipatinage dans les portions à haute vitesse parce que l'on ne peut pas déraper. C'est seulement dans les parties lentes, surtout dans les virages que l'on prend en première ou deuxième," ajoute Nico Rosberg.

"En essais, je suis passé sur une chicane puis j'ai appuyé sur l'accélérateur car j'avais oublié que l'antipatinage était désactivé. J'étais en première, et la voiture est partie en tête-à-queue avant que j'ai le temps de penser à quoi que ce soit. Je me suis retrouvé à contresens et j'ai fait 'Whoa !' Sur piste humide ce sera incroyablement difficile."

"Je pense que cela conviendra mieux à certains pilotes plutôt qu'à d'autres, surtout aux jeunes pilotes qui ne conduisent avec l'antipatinage que depuis un an ou deux. Je crois que nous aurons moins de problèmes que les types plus âgés qui s'en servent depuis dix ans."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Type d'article Actualités