Rossi - C'est surréaliste d'être en F1!

Ses débuts en Formule 1 lui ont longtemps filé entre les doigts. Alexander Rossi va toutefois disputer son premier Grand Prix dans la catégorie reine du sport automobile à Singapour.

Rossi a en effet été recruté par Manor pour remplacer un Roberto Merhi qui courait pour l'équipe sans apporter de budget depuis le début de la saison et savait sa présence constamment menacée par l'arrivée possible d'un pilote mieux soutenu financièrement.

"J'étais dans l'avion mardi soir, et j'ai réservé le vol mardi matin," explique Rossi. "C'était vraiment un truc de dernière minute. Les discussions ont commencé à avoir lieu peu après Monza. Bien sûr, j'ai eu une histoire avec cette équipe, en 2014, donc nous avons toujours bien communiqué en début d'année. Mais je ne m'attendais pas à courir en F1 en 2015."

Une opportunité enfin concrétisée

L'histoire dont parle Rossi, ce sont ces quatre mois passés comme pilote de réserve Marussia l'an dernier, avec de multiples opportunités d'être titularisé qui ne se sont jamais concrétisées, pour une raison ou une autre : à Spa-Francorchamps, à Sotchi, à Austin et à Abu Dhabi. L'Américain a relaté ces histoires en grand détail dans une interview exclusive avec Motorsport.com.

Depuis, Rossi a fait son retour en GP2 où il a réalisé de belles performances avec deux victoires et une régularité certaine aux avant-postes. Il reste le seul pilote à pouvoir damer le pion à l'intouchable Stoffel Vandoorne pour le titre 2015, mais c'est très improbable, 108 points séparant les deux hommes.

Ce sont ces performances dans l'antichambre de la Formule 1, évidemment alliées au soutien de ses sponsors, qui lui ont permis d'obtenir cette opportunité chez Manor.

"Je pense que la principale chose qui m'a manqué lors des trois dernières années de ma carrière en F1, c'est de vraiment faire la course," poursuit Rossi. "Nous en avons souvent été proches."

"C'est surréaliste que cela se produise maintenant. C'est un progrès de taille dans le but de m'implanter dans le monde de la F1, et je me concentre uniquement sur le fait de faire du vraiment bon travail dans ces cinq courses, et de montrer que je suis capable d'être en F1 et de faire du bon travail."

L'apprentissage de la course en queue de peloton

Bien entendu, courir pour Manor est une expérience particulière dans la mesure où les deux voitures de l'équipe britannique sont très en retrait par rapport au reste du peloton en termes de performance, et où les drapeaux bleus font partie de leur quotidien.

"Ce sera une expérience d'apprentissage, je pense," reconnaît Rossi. "Il faut apprécier le fait qu'on est ici pour faire un travail, mais en fin de compte, c'est un peu comme si on ne faisait la course que contre une autre voiture, et il faut respecter les autres en piste, donc c'est quelque chose dont il faudra que je sois très conscient. Vendredi et samedi, je m'habituerai à ça, donc je ne pense pas que ce soit un problème."

Faire ses preuves en F1

Quoi qu'il en soit, le pilote Manor compte bien profiter de cette expérience pour mieux se positionner sur le marché des transferts 2016 après avoir été écarté par Haas, qui est en discussion avec des pilotes qui ont disputé des saisons complètes en F1.

"Mon objectif est de courir en F1 à plein temps, quelle que soit la situation. Quelle que soit la situation qui se présente, je vais sauter dessus à bras ouverts. Où cela va mener, je ne sais pas. J'espère que faire du bon travail dans ces cinq courses prouvera que ma place est ici, et que j'en suis capable autant que les autres," conclut Rossi.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alexander Rossi
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags baquet, line-up