Rossiter : Les jeunes pilotes n'ont pas de chance

A Jerez, James Rossiter a eu la chance de retrouver les joies du pilotage d'une Formule 1 grâce à Force India, lui qui avait déjà effectué des essais avec Honda et BAR dans le passé

A Jerez, James Rossiter a eu la chance de retrouver les joies du pilotage d'une Formule 1 grâce à Force India, lui qui avait déjà effectué des essais avec Honda et BAR dans le passé.

A 25 ans, le Britannique, qui passe son temps dans le simulateur de l'équipe Force India, estime que les temps sont durs pour les jeunes pilotes, lui qui avait eu la chance d'être pilote d'essais avant que l'interdiction des essais privés ne soit mise en place par la FIA.

"J'ai eu la chance de faire des dizaines de milliers de kilomètres dans une Formule 1 pendant que j'étais en Formule 3 et cela fait une grande différence", explique-t-il. "Je suis désolé pour les jeunes pilote puisqu'actuellement, ils n'ont pas cette chance de montrer ce qu'ils savent faire dans une F1. Malheureusement, c'est difficile pour le moment et en plus de cela, il faut payer pour faire un essai."

Rossiter estime que cette période où il a pu accumuler les kilomètres en F1 lui ont permis de décrocher ce poste chez Force India, où il développe la voiture dans le simulateur.

"Ce fut très important car j'ai eu une expérience en F1. Vous savez comment une voiture se comporte, comme réagit un différentiel, comment travailler avec les ingénieurs. C'est très important par rapport à quelqu'un qui vient du GP2 ou du GP3 par exemple. Dans une voiture de GP2 ou de GP3, vous n'avez pas autant de changements à effectuer que dans une F1. Vous ne pouvez constater ces changements qu'un ingénieur fait sur une Formule 1 qu'en testant une F1."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes James Rossiter
Équipes Force India
Type d'article Actualités