Rush sur 1976 : Mise en contexte (1/8)

Dans un peu moins d'un mois, le film Rush centré sur la légendaire bataille entre James Hunt et Niki Lauda lors de la saison 1976 débarquera dans nos salles

Rush sur 1976 : Mise en contexte (1/8)

Dans un peu moins d'un mois, le film Rush centré sur la légendaire bataille entre James Hunt et Niki Lauda lors de la saison 1976 débarquera dans nos salles. Bien que la réalisation de Ron Howard sera évidemment romancée et prendra quelques libertés avec la réalité historique, Toile F1 vous propose de revenir point par point sur cette fameuse saison 1976, l'une des plus passionnantes de l'histoire de son sport.

Avant que la F1 ne pose ses valises au Brésil pour l'ouverture de cette saison, les observateurs pouvaient craindre une répétition du scénario de 1975. En effet, après quelques années difficiles, Ferrari a retrouvé son allant, en grande partie grâce à l'arrivée de deux personnalités jusque là quasi inconnues mais qui n'allaient pas tarder à se faire connaître : Luca Montezemolo et Niki Lauda.

Le premier s'est vu parachuté par Gianni Agnelli, le patriarche de Fiat (actionnaire de la Scuderia depuis 1970), à la tête de l'équipe de Formule 1 en 1974 pour la remettre sur la route du succès. Pragmatique, Montezemolo tranche dans le vif en décidant le retrait de Ferrari de l'Endurance pour mieux concentrer ses forces sur la discipline reine du sport automobile. Ainsi l'équipe technique, menée par le reconnu Mauro Forghieri, retrouve son allant et Ferrari passe proche des deux titres, constructeur et pilote. Mais les rouges étaient sur la pente ascendante, de même que leur nouveau pilote, Niki Lauda.

Arrivé chez Ferrari en même temps que Montezemolo, sur les conseils de Clay Regazzoni qui l'avait côtoyé l'année passée chez BRM, Lauda étonne par sa sensibilité technique et son esprit d'analyse très poussés, si bien qu'il y gagnera son surnom, "l'Ordinateur". Pour sa première année sous les ordres d'Enzo Ferrari, Lauda gagnera ses deux premières courses, mais manquant encore d'expérience, il connut quelques sorties de routes et soucis techniques répétés, selon lui, par manque de vigilance. Si bien que ce sera Regazzoni qui luttera pour le titre jusqu'à la dernière manche, mais échouera face à la Mclaren d'Emerson Fittipaldi

Ce ne fut que partie remise, et vu sa marge de progression, on se doutait que Lauda serait favori pour 1975. Il n'a pas déçu : 5 victoires, 9 poles, 20 points d'avance sur son plus proche rival (Emerson Fittipaldi), et son premier titre mondial sur la superbe 312T. Une domination qui laissait donc planer le doute sur la présence d'un réel suspens pour 1976...

Or à côté commençait à exploser un autre jeune talent, à sa manière. C'est d'ailleurs face à Lauda qu'il remporta sa première victoire en Hollande en 1975. Il s'agit bien entendu de James Hunt. Durant trois saisons, le fantasque Anglais apprendra le métier chez Hesketh, équipe non moins haute en couleur qui le laissait parfaitement exploiter son potentiel. Accumulant les places d'honneur en 1973 et 1974, Hunt finit donc par monter sur la plus haute marche l'année suivante. Il semblait prêt à rejoindre un top team, et il était d'autant plus urgent que Hesketh se retira à la fin de l'année, ne pouvant plus suivre financièrement pour rester au niveau.

Mclaren était l'option idéale. L'équipe du regretté Bruce Mclaren a continué son chemin après la mort de son fondateur, sous la houlette de Teddy Mayer. Championne du Monde en 1974 sur la célèbre M23, Mclaren fut le plus proche rival (ou le meilleur des autres, c'est selon) de Ferrari en 1975 et semblait continuer sur cette voie pour 1976, à la différence que son premier pilote, Emerson Fittipaldi, décida de tenter l'aventure familiale chez Copersucar, l'équipe de son frère Wilson.

Il leur fallait donc un pilote à la hauteur. Or, Fittipaldi lui-même semblait considérer Hunt comme son parfait remplaçant puisque ce fut le manager du Brésilien qui s'occupa de prévenir l'Anglais que son client lui avait laissé un baquet de choix ! Hunt signa et était donc prêt pour viser le titre mondial.

Le décor était planté.

partages
commentaires
Niki Lauda donne son avis sur les rumeurs 2014
Article précédent

Niki Lauda donne son avis sur les rumeurs 2014

Article suivant

Vidéo - "1", le nouveau documentaire sur la F1

Vidéo - "1", le nouveau documentaire sur la F1
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021