Russell affamé : "Dégoûté de rater la pole pour 20 millièmes !"

George Russell n'a pas à rougir du fait d'avoir vu sa série de 36 courses consécutives à battre son équipier en qualifications prendre fin lors de ce Grand Prix de Sakhir !

Russell affamé : "Dégoûté de rater la pole pour 20 millièmes !"
Charger le lecteur audio

L'habituel pilote Williams, remplaçant au pied-levé de Lewis Hamilton ce week-end chez Mercedes, s'est offert le luxe de terminer les deux premières séances d'Essais Libres de vendredi aux commandes, avant de rencontrer des doutes dans la préparation de ses qualifications ce samedi matin en EL3 et de finalement achever la journée avec une seconde position sur la grille de départ, où chacun attend systématiquement la seconde Mercedes.

Là où l'on n'attendait pas forcément Russell, c'est finalement à 0''026 de l'auto du poleman, Valtteri Bottas, au terme de la Q3. Auteur d'une très belle séance de qualifications, c'est bien en poussant Bottas dans ses retranchements que le remplaçant de Hamilton a livré une performance propre, ce qui était loin d'être gagné, particulièrement après les EL3.

Lire aussi :

"Cela a été incroyablement intense : tant de choses à apprendre, s'habituer à la voiture, au siège, à tout. C'est tellement différent", souriait Russell juste après les qualifications. "Au début, je me sentais vraiment étranger. Pour être honnête, c'est une façon de piloter vraiment différente. J'essaie de désapprendre ce que j'ai appris chez Williams, et de réapprendre à piloter cette voiture rapidement. J'ai essayé beaucoup de choses au cours des EL3 et ça ne s'est pas bien passé. Donc pour être honnête, j'aurais été content qu'en passant en Q3 après ces derniers essais. Mais je n'étais pas vraiment satisfait."

"Nous avons réussi à tout mettre en place dans le dernier tour. Je suis bien entendu dégoûté de rater la pole de 20 millièmes, mais si vous me disiez la semaine dernière que je me qualifierais P2 sur la grille la semaine suivante, je pense que je ne vous aurais pas cru !"

Modeste mais lucide

C'est en flattant Bottas que Russell met en lumière sa propre performance du jour, rappelant que le Finlandais est loin d'être ridicule face à celui qui compte le record absolu de pole positions dans l'Histoire de la F1 en temps normal. Une manière élégante de rappeler que sa propre performance du jour mérite ainsi un petit coup d'œil !

"Je pense que Valtteri a énormément poussé Lewis en qualifications au fil des ans. Je pense que statistiquement, il n'y a eu qu'un dixième entre eux. Et nous savons tous à quel point Lewis est génial, donc être juste derrière Valtteri, en arrivant à la dernière minute avec deux jours de préparation… je suis content ! Voyons ce que nous pouvons faire demain."

Lire aussi :

Russell est plutôt habitué à prendre des départs depuis le fond de la grille, tout du moins en F1. Dimanche, le jeune pilote disposera d'espace devant lui pour s'élancer et son double challenge consistera à tenter de s'emparer des commandes de la course, sans commettre d'erreur dommageable face à l'auto contre laquelle il se bat : celle de son équipier.

"Bien évidemment, je n'ai personne devant moi demain, ce qui est quelque chose que je n'avais plus expérimenté depuis longtemps", s'esclaffe-t-il. "Ce sera vraiment délicat. Les qualifications sont [l'exercice dans lequel] je me sens le plus à l'aise, car on met juste tout dehors et on y va avec ce que l'on a. Demain, il faudra un peu plus de contrôle, de finesse, et je n'ai pas encore eu cette expérience donc je donnerai tout et verrai ce dont je suis capable."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mission accomplie pour Bottas, "content que cela ait suffi"
Article précédent

Mission accomplie pour Bottas, "content que cela ait suffi"

Article suivant

Mercedes disposé à offrir à Grosjean un test d'adieux

Mercedes disposé à offrir à Grosjean un test d'adieux
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021