Russell a appris mais continuera à prendre des risques

Son erreur d'Imola lui servira à coup sûr de leçon, mais George Russell n'entend pas changer d'approche dans la manière dont il prend des risques au volant.

Russell a appris mais continuera à prendre des risques

Admettant être "encore dégoûté" aujourd'hui par l'erreur qu'il a commise à Imola, George Russell est toutefois clairement tourné vers l'avenir. Ce jeudi à Istanbul, le pilote britannique a insisté sur son impatience de reprendre le volant, ce week-end pour le Grand Prix de Turquie, afin de mettre définitivement ce mauvais épisode de côté. Il y a dix jours, alors que la voiture de sécurité était en piste et qu'il était dans le top 10 du Grand Prix d'Émilie-Romagne, Russell avait perdu seul le contrôle de sa Williams, le contraignant à l'abandon.

"Je crois que dans la vie, il faut aller de l'avant, regarder vers l'avenir, oublier et apprendre du passé et de ses erreurs", assure-t-il en décrivant son état d'esprit. "Je crois qu'à long terme, ça m'aidera à être un pilote plus complet et plus fort. Compte tenu de la nature de cette erreur, le sentiment était très différent des autres fois où j'ai pu faire de grosses erreurs dans ma carrière et en formules de promotion, comme lorsque je me suis mis dans le mur à Monaco, ou que je me suis crashé alors que je me battais pour la tête en F3. Mais je me sens bien et j'ai hâte de remonter dans la voiture."

Lire aussi :

Cette erreur, impossible de l'effacer, elle appartiendra définitivement à la carrière de George Russell. Cependant, les nombreux témoignages de soutien et de sympathie qu'a reçus le pilote de 22 ans sont eux aussi indélébiles. Lewis Hamilton, Toto Wolff, Romain Grosjean et bien d'autres encore ont rapidement fait preuve d'empathie envers celui qui est considéré comme l'un des grands espoirs de la F1 pour ces prochaines années. Le pilote Williams avoue qu'il ne s'attendait pas à une telle solidarité.

"J'ai reçu un immense soutien et ça veut dire beaucoup pour moi", souligne-t-il. "C'était très surprenant, de la part de vainqueurs de courses, d'autres pilotes, d'anciens Champions du monde, et même de gens extérieurs à la Formule 1. Tout le monde sait que nous attaquons à la limite, et parfois la voiture peut partir nulle part. Comme je l'ai dit, ça signifie beaucoup mais ça n'enlève rien à l'erreur que j'ai commise. Néanmoins ça m'aidera à aller de l'avant, j'en suis certain."

Continuer à repousser les limites

Et maintenant ? George Russell dit avoir énormément réfléchi depuis son incartade, sans s'épargner, allant jusqu'à parler d'une erreur "inacceptable". Retenir la leçon, le pilote Williams le fera sans aucun doute. Changer d'approche, en revanche, n'est pas à l'ordre du jour, et c'est ce qu'il a précisé à son équipe en lui adressant un courrier entre les deux Grands Prix.

George Russell, Williams Racing

"Ce n'était pas forcément une lettre d'excuses", précise Russell. "C'était plutôt une lettre pour l'équipe. Je leur envoie souvent mes pensées et mes opinions. Et je crois naturellement que d'abord, il fallait présenter des excuses pour l'erreur que j'ai faite et qui selon moi était inacceptable. Mais après cette erreur, ça m'a donné un peu de temps pour réfléchir… la course récompense parfois ceux qui prennent des risques, mais parfois elle récompense ceux qui ont une approche plus prudente."

"Le week-end dernier, j'aurais signé un résultat si j'avais adopté une approche plus prudente. Mais je me suis demandé où il fallait placer la frontière. Être plus prudent dans un tour de qualifications ? Être plus prudent avec les réglages ? Être plus prudent lors des arrêts au stand ? Nous sommes tous des compétiteurs, nous sommes tous ici pour repousser les limites. Et en faisant ça, des erreurs surviennent. Je me suis aussi demandé si nous devions avoir peur de faire des erreurs. Et je ne crois pas que nous le devrions. C'est ce que je leur ai dit, je crois. Est-ce que je regrette ce qui s'est passé ? Absolument. Mais est-ce que ça changera mon approche ce week-end et au-delà ? Non. Nous sommes tous ici pour repousser les limites car nous sommes tous des pilotes de course. Et c'est ce que nous faisons en courant."

partages
commentaires
Ocon attend Alonso : comment le Français se prépare
Article précédent

Ocon attend Alonso : comment le Français se prépare

Article suivant

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"

Sergio Pérez : "L'année sabbatique est une option"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021