Russell : "J'ai simplement trop attaqué ce dernier virage"

Une semaine après ses superbes qualifications du GP de Belgique, George Russell n'a pas connu la même réussite à Zandvoort, où une sortie de piste l'a privé d'une Q3 qui paraissait accessible.

Second des qualifications à Spa, ce qui s'est quasi automatiquement transformé en podium le lendemain, George Russell a sans doute été un peu trop gourmand lors de la Q2 du Grand Prix des Pays-Bas. Le Britannique, en amélioration dans sa dernière tentative pour passer en Q3, a perdu le contrôle de sa Williams en abordant le dernier virage et est parti en tête-à-queue dans les graviers.

Par chance, le choc avec les Tecpro qui semblait important ne s'est pas forcément traduit par de gros dégâts et il a pu regagner son stand, même si cela signifiait la fin de sa séance et donc une 11e place presque décevante.

Lire aussi :

Que s'est-il passé ? Ça avait l'air d'aller si bien...

Oui, c'était vraiment le cas. Nous n'étions pas autant dans le rythme ce week-end que nous l'aurions espéré, et j'étais sur un très, très bon tour. Je suis sorti de l'avant-dernier virage, le droit-gauche serré, et mes pneus étaient usés, et j'ai simplement trop attaqué ce dernier virage et perdu l'arrière. Je suis vraiment désolé pour l'équipe parce que ce n'est pas comme ça que nous voulions terminer nos qualifications.

À quelle point la voiture est-elle endommagée ?

Il y a un peu de dégâts sur la suspension arrière, mais il ne devrait pas y avoir de pénalités, pas de problèmes, rien que les gars ne seraient pas capables de réparer en une nuit. Comme je l'ai dit, je suis désolé pour l'équipe parce qu'à ce moment-là, ça m'aurait permis d'entrer dans le top 10. Je ne sais pas comment ça se serait passé plus tard dans la séance. J'ai simplement senti que je devais foncer et voir ce que je pouvais faire. Ce n'est pas comme ça que je voulais finir mes qualifications.

Difficile d'aborder la course sur un circuit où vous ne pouvez pas doubler ?

C'est un circuit sur lequel vous aurez vraiment du mal à dépasser, et personne ne sait comment les pneus vont réagir. Il y a tellement de virages à droite sur ce circuit que le pneu avant gauche et le pneu arrière gauche vont être mis à rude épreuve. Cela va donc rendre les choses très délicates.

Certains ont gardé deux [trains de] pneus mediums pour demain, peut-être qu'ils envisagent deux arrêts, d'autres non et pensent quand même à deux arrêts, ou peut-être que certains vont prendre le risque de ne faire qu'un seul arrêt. Parce que c'est une nouvelle expérience, et nous avons seulement fait 12 tours d'affilée vendredi, nous en avons 72 demain, donc nous ne savons pas comment ça va se passer.

partages
commentaires
La grille de départ du GP des Pays-Bas

Article précédent

La grille de départ du GP des Pays-Bas

Article suivant

Verstappen victime d'un souci de DRS qui a failli lui coûter la pole

Verstappen victime d'un souci de DRS qui a failli lui coûter la pole
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021