Russell avait fait une croix sur la F1 quand Mercedes l'a recruté

George Russell révèle qu'il était à deux doigts de signer un contrat de pilote titulaire en DTM lorsque Mercedes a manifesté son intérêt pour lui.

Russell avait fait une croix sur la F1 quand Mercedes l'a recruté

S'il fait désormais partie des plus grands espoirs de la Formule 1, George Russell a bien failli passer à côté d'une carrière dans la catégorie reine du sport automobile. Fin 2015, après un titre en BRDC F4, le Britannique restait sur une sixième place en F3 Europe – juste derrière deux rookies du nom de Charles Leclerc et Lance Stroll, et juste devant un certain Alexander Albon.

Malgré ces performances, il paraissait peu probable que Russell trouve le budget nécessaire afin de poursuivre son ascension vers la Formule 1 ; aussi était-il sur le point de parapher un contrat pour valider son avenir en DTM. Mais c'est alors que la marque à l'étoile s'est intéressée à lui, comme il le relate dans le podcast Beyond The Grid.

"La première conversation [avec Mercedes] remonte à 2015", se souvient Russell. "Cela a commencé à Abu Dhabi : mon manager Harry Soden s'est procuré l'adresse e-mail de Toto Wolff [directeur de Mercedes AMG F1]. Je me suis dit qu'il fallait que je lui envoie mon CV. Je n'ai rien demandé, je voulais juste me présenter. Il était tard ce soir-là, j'étais assez nerveux, mais je n'avais rien à perdre. 'Bonjour, je suis George Russell, voici mon CV, ce serait bien de vous rencontrer à l'avenir', etc. Le lendemain matin, j'ai vu que Toto m'avait répondu en moins de 20 minutes : 'Merci de ton e-mail George, ce serait super de te rencontrer – voici les coordonnées de mon assistant, organise un rendez-vous avec lui'. Deux mois plus tard, j'étais dans son bureau."

"Mais c'est après la saison 2015 que je suis vraiment devenu membre de Mercedes. J'étais officieusement pilote de réserve pour BMW en DTM, j'avais fait un rookie test avec eux et ça s'était très bien passé ; j'étais sur le point de signer avec eux comme titulaire. C'était fin 2015, début 2016, mais pour un volant en 2017, un an plus tard. À ce stade, j'avais accepté ne pas avoir de soutien [financier] pour m'aider à atteindre la Formule 1. À l'époque, aucune écurie de F1 ne démontrait d'intérêt débordant. C'était le DTM, le salaire était énorme, c'était probablement le meilleur championnat après la F1. J'ai décidé de suivre cette voie."

"Début janvier, j'étais chez mes parents, prêt à signer le contrat ; un jour, j'étais dans le bain lorsque j'ai reçu un appel d'un Français, Gwen Lagrue, qui était le manager d'Esteban Ocon et avait été recruté par Mercedes pour diriger le programme de jeunes pilotes. Je le connaissais depuis longtemps, et il m'a dit : 'Je viens de commencer à travailler avec Mercedes, et tu es le premier pilote que je veux faire signer'. Tout a commencé dans ce bain en 2016 ! Les conversations ont continué, j'ai signé un contrat début 2016 et suis officiellement devenu pilote [Mercedes] début 2017."

George Russell rejoint le programme de jeunes pilotes Mercedes

Prêt à rejoindre Mercedes

Russell a ensuite enchaîné les performances de premier choix, coup sur coup Champion GP3 et F2, avant de signer une première saison en Formule 1 très convaincante avec Williams. Il semble garder le même niveau pour sa seconde campagne dans la discipline. Pour autant, il n'a pas encore été considéré par Mercedes pour un baquet dans une Flèche d'Argent. Il estime néanmoins être prêt à rejoindre le top team qui l'a pris sous son aile, bien que conscient qu'il peut encore progresser en tant que pilote.

"Chaque pilote a confiance en lui, mais je me sens prêt à franchir cette étape", commente l'Anglais. "Je pense que j'aurais énormément appris de mon coéquipier [si Mercedes m'avait titularisé], quel qu'il soit – Lewis est l'un des meilleurs de tous les temps et j'aurais adoré avoir l'opportunité de courir à ses côtés pour apprendre autant que possible."

"En même temps, avec le recul, quand j'étais en GP3, je pensais être prêt pour un baquet en F1. Et après avoir fini l'année suivante en F2, je me suis rendu compte que l'année d'avant, je n'étais pas prêt. Chaque année, on se rend compte que l'on est un bien meilleur pilote qu'un an plus tôt, avec tout ce que l'on a appris. Je le pense aujourd'hui, je pense être un meilleur pilote qu'à ce stade l'an dernier, et je suis sûr que je le penserai à nouveau l'an prochain."

"Ne vous méprenez pas, être mis dans la voiture aux côtés de l'un des meilleurs pilotes de tous les temps, qui a la même voiture, la même équipe depuis sept ans, les mêmes ingénieurs, cela aurait été un défi de taille. J'ai confiance en moi, qui sait comment cela aurait tourné ? Mais je pense qu'à l'avenir, je me dirai que ces choses sont arrivées pour une raison. Je suis reconnaissant de la position dans laquelle je suis."

Il faudra toutefois attendre puisque Mercedes a annoncé ce jeudi que Valtteri Bottas conserverait son baquet pour 2021. La prolongation du contrat de Hamilton paraît quant à elle n'être qu'une formalité.

partages
commentaires

Voir aussi :

Sorti de quarantaine, Pérez attend le résultat d'un nouveau test COVID

Article précédent

Sorti de quarantaine, Pérez attend le résultat d'un nouveau test COVID

Article suivant

Mercedes va rendre hommage à Stirling Moss à Silverstone

Mercedes va rendre hommage à Stirling Moss à Silverstone
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021