Russell : "Latifi est vraiment de plus en plus fort"

Jost Capito et George Russell chantent les louanges de Nicholas Latifi, qui est sur une pente ascendante chez Williams.

Russell : "Latifi est vraiment de plus en plus fort"

Nicholas Latifi est en progrès chez Williams, et manifestement, ça ne passe pas inaperçu au sein de son écurie. Le Canadien a marqué six points très précieux lors d'un Grand Prix de Hongrie mouvementé où il a évolué à la troisième place pendant une vingtaine de tours, puis s'est classé neuvième d'une course où le drapeau vert n'a jamais été agité à Spa-Francorchamps. Loin des points à Zandvoort, il les a frôlés à Monza avec la onzième place, à quatre secondes de son coéquipier George Russell, neuvième.

Lire aussi :

Russell est évidemment le fer de lance de l'écurie, restant invaincu par Latifi dans l'exercice du tour lancé et ayant inscrit 15 des 22 points de Williams cette saison ; l'Anglais a signé chez Mercedes pour la saison prochaine et sera remplacé par son compatriote Alexander Albon. L'équipe compte toutefois sur Latifi pour maintenir sa courbe de progression actuelle, lui qui était à 0"564 de Russell en qualifications sur le sec en moyenne la saison dernière, mais a réduit cet écart à 0"494 lors des six premiers Grands Prix de 2021 puis surtout 0"190 sur les six séances représentatives suivantes.

Russell est enthousiasmé par les performances de son partenaire, surtout après ce Grand Prix d'Italie où il jouait le top 10 avant d'être entravé par une intervention peu opportune de la voiture de sécurité : "Nicholas a fait un travail extraordinaire, à vrai dire. Il méritait d'être dans les points. Il est vraiment de plus en plus fort chaque week-end, il gagne beaucoup en confiance. Il fait vraiment du bon travail et mérite absolument de conserver son baquet. J'ai beaucoup de respect et d'estime pour la manière dont il travaille, dont il mène ses tâches, dont il essaie de progresser. Et comme je l'ai dit, il fait véritablement du très, très bon travail."

George Russell, Williams, et Nicholas Latifi, Williams, pendant la parade des pilotes

Le son de cloche est similaire du côté du PDG de l'écurie, Jost Capito, à qui il a été demandé à quel point Williams serait plus faible sans Russell : "C'est difficile à dire. Je pense que quand on regarde aujourd'hui [à Monza] en qualifications, il manquait quatre centièmes de seconde à Nicky. On ne peut donc pas dire qu'il y a un énorme écart entre George et Nicky en qualifications. En course également, quand on regarde la Hongrie, Nicky a fait du travail fantastique".

"Je ne pense pas que l'écart soit aussi grand que tout le monde ne le croit ou qu'il n'en a l'air. Nicky a eu quelques problèmes en qualifications cette saison, dont il n'était pas responsable. Et il aurait été en position d'être presque aussi rapide, voire aussi rapide, que George. Je suis absolument certain qu'Alex peut très vite s'intégrer à l'équipe et être à son meilleur niveau. Je suis donc absolument convaincu que nous aurons deux très bons pilotes l'an prochain."

Albon ne sera pas véritablement un nouveau coéquipier pour Latifi, puisque les deux jeunes hommes avaient déjà été associés chez DAMS lors de la saison 2018 de Formule 2. Ç'avait été une campagne à oublier pour Latifi, qui avait mal négocié le virage de la nouvelle monoplace (la Dallara F2 2018, qui avait succédé à la GP2/11) après s'être classé cinquième l'année précédente. Hospitalisé, il avait manqué une partie des essais hivernaux et n'avait pu faire mieux que neuvième, quand un Albon moins expérimenté avait joué le titre. Le pilote originaire de Toronto a désormais la ferme intention de prendre sa revanche, alors que va s'ouvrir une nouvelle ère technique en F1.

"Je pense vraiment être un bien meilleur pilote, plus complet, qu'en 2018", estime Latifi. "Je me suis exprimé assez ouvertement sur certaines des difficultés que j'ai rencontrées particulièrement en 2018, cette année où je courais contre Alex. Je n'arrivais pas à effectuer les adaptations nécessaires à mon pilotage avec la nouvelle voiture de Formule 2 qui est arrivée cette année-là. J'ai donc beaucoup appris de lui."

"Je pense que c'est une des autres choses qui seront assez intéressantes pour l'an prochain, car ça peut être assez utile également : je sais que nous avons des styles de pilotage très différents. Vous savez, avec une nouvelle voiture on ne sait pas ce que l'on va avoir : peut-être que son approche sera meilleure dans certains virages, peut-être que mon approche sera meilleure dans d'autres, il faudra peut-être un mélange des deux. Bref, je pense être un pilote plus complet, et évidemment, je veux le battre l'an prochain."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

partages
commentaires
GP de Russie F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Article précédent

GP de Russie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article suivant

La pluie cause le report de la première course de F2 à Sotchi

La pluie cause le report de la première course de F2 à Sotchi
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021