Russell "a manqué" à Williams lors du Grand Prix de Sakhir

Williams a reconnu après le Grand Prix de Sakhir avoir eu du mal à se passer de l'apport de George Russell mais a confiance de retrouver, une fois qu'il sera revenu, un pilote encore meilleur.

Russell "a manqué" à Williams lors du Grand Prix de Sakhir

Suite au forfait de Lewis Hamilton pour le Grand Prix de Sakhir, le Britannique ayant été testé positif au COVID-19, Williams a permis à Mercedes de lui emprunter George Russell pour le remplacer. Le jeune pilote, qui fait partie de la filière du constructeur allemand, a brillé au volant de la W11 en signant la seconde place en qualifications à 0"026 de Valtteri Bottas et en étant en lice pour remporter la course avant un arrêt au stand désastreux de Mercedes et une crevaison qui l'a finalement empêché de faire mieux que neuvième.

De son côté, Williams a fait appel à son réserviste, Jack Aitken, qui a été globalement solide pendant le week-end même s'il a connu une sortie de piste durant la course, qui a déclenché la voiture de sécurité à l'origine des malheurs de Mercedes. Toutefois, l'absence de Russell s'est clairement fait ressentir du côté de l'écurie de Grove.

Lire aussi :

"Il ne fait aucun doute que George nous a manqué, non seulement à cause de son rythme mais aussi de ses indications sur la voiture et les pneus en particulier", a expliqué Dave Robson, responsable de la performance du véhicule. "Donc, oui, pas facile. La valeur de l'expérience est énorme et il est certain que cela a été un peu plus difficile que cela n'aurait pu l'être. Mais, je pense, pour être juste [envers Nicholas Latifi et Aitken], que les deux ont fait du bon travail."

Une des raisons pour lesquelles Mercedes a fait appel à Russell est sa conviction dans le fait qu'avoir une expérience dans une voiture de pointe lui serait grandement bénéfique et qu'une fois de retour chez Williams, il puisse réemployer ces connaissances afin de développer son potentiel et celui de l'écurie. Robson estime cependant que ces avantages ne seront pas forcément de nature à transformer le package de l'équipe.

"Je suppose que nous le saurons au cours des deux prochaines semaines lorsque nous lui parlerons à nouveau, mais il n'y a rien qu'il pourra dire qui transformera soudainement notre voiture en la leur. Il y aura une limite à ce qui est directement pertinent. Il y a une limite à ce qu'ils lui diront, et une limite à ce qu'il serait raisonnable qu'il nous transmette ensuite. Mais en tout cas, je pense que beaucoup de détails ne sont pas si pertinents. Cette voiture [la Mercedes] est tellement différente de la nôtre que ce ne sera pas pertinent."

"Mais ce sera intéressant. Il aura acquis une expérience précieuse sur la façon dont ils préparent leurs pneus, dont ils font les départs en course. Et même si ce n'est pas directement pertinent, il devrait au moins être capable de reprendre certaines des idées qu'ils utilisent pour y parvenir. C'est au moins une expérience différente pour lui, ce qui est une bonne chose, et j'espère que l'expérience de la course au bout du compte l'aidera à prendre confiance et à comprendre ce qu'est la course en F1 en ce moment."

partages
commentaires

Voir aussi :

Trois runs avec la Renault R25 pour Alonso à Abu Dhabi

Article précédent

Trois runs avec la Renault R25 pour Alonso à Abu Dhabi

Article suivant

La biosphère F1 devrait être utilisée pour le GP d'Australie 2021

La biosphère F1 devrait être utilisée pour le GP d'Australie 2021
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021