Russell : Mercedes n'a fait aucune promesse sur le baquet 2022

George Russell a affirmé qu'"aucune promesse n'a été faite" sur l'obtention d'un baquet chez Mercedes pour la saison 2022.

George Russell va vivre en 2021 la dernière saison de son contrat actuel avec Williams. Forcément, alors que les engagements des titulaires Mercedes s'achèvent également en fin de campagne, ce produit de la filière à l'étoile est pressenti en 2022 au volant de l'une des Flèches d'Argent.

Le Britannique a été l'une des attractions de la fin de saison 2020 quand il a remplacé Lewis Hamilton, touché par le COVID-19, pour le Grand Prix de Sakhir et semblait très bien placé pour le remporter avant qu'une série d'événements ne vienne l'en empêcher. Sa prestation n'a pas tardé à le mettre au centre des attentions pour l'avenir de Mercedes alors qu'Hamilton est désormais âgé de 36 ans et que Valtteri Bottas aura 32 ans cette année.

Lire aussi :

Interrogé dans le cadre de la présentation de la Williams FW43B, Russell a expliqué que son avenir n'était pas "entre [ses] mains" et qu'"aucune promesse" n'avait été faite quant à une possible promotion. "Toto [Wolff, le directeur exécutif de Mercedes] m'a toujours donné sa parole, et il m'a toujours donné l'opportunité quand ils pensent que je la mérite."

"Ils m'ont dit que je faisais partie de leur avenir. Peu importe quand cela se produira, ce sera toujours quand ils penseront que le moment sera venu. Beaucoup de gens croient que l'année prochaine, ce sera le chemin naturel [de rejoindre Mercedes]. Mais les choses changent également très, très rapidement dans le sport automobile, en particulier en Formule 1. Donc, pour être honnête, je n'y pense même pas."

"J'ai évidemment eu un avant-goût de la vie à l'avant de la grille l'année dernière, mais comme je l'ai dit, je me concentre juste sur le moment présent, sur Bahreïn. Si j'arrive à tenir le cap et à produire des résultats, en continuant sur la même voie et avec les mêmes progrès que jusqu'à présent, je suppose que l'occasion se présentera à l'avenir. Mais je n'y pense même pas et aucune promesse n'a été faite."

Lire aussi :

Et si jamais Mercedes ne faisait pas appel à lui ? "Il y a beaucoup de spéculations et de réflexions avant la saison 2022 sur mon avenir. Si cela ne devait pas arriver, ce que la plupart d'entre vous supposent c'est un poste intéressant pour moi. Mais en l'état actuel des choses, avec tout l'investissement de Dorilton, les changements que j'ai déjà vus se produire chez Williams... Williams a terminé dernier chez les constructeurs au cours des trois dernières saisons. Je ne pense pas que ce sera le cas en 2022."

"Je vois un avenir très brillant ici. Il y a une énorme opportunité pour chaque équipe de F1 en 2022, et comme les gars l'ont dit, avec l'investissement que nous avons, avec les gens qui sont déjà là, avec les gars comme Jost [Capito, team principal de Williams] qui arrivent, la relation qui a été construite avec Mercedes, ça semble très enthousiasmant pour l'équipe. J'imagine que j'aurai une décision très intéressante à prendre vers le milieu de l'année, mais je n'y pense même pas pour l'instant."

partages
commentaires
Le caractère d'Alonso ne fait pas peur à Alpine

Article précédent

Le caractère d'Alonso ne fait pas peur à Alpine

Article suivant

Nico Hülkenberg réserviste Aston Martin et Mercedes ?

Nico Hülkenberg réserviste Aston Martin et Mercedes ?
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021