Russell : Mercedes "en bonne posture" malgré du marsouinage

Comme Lewis Hamilton, George Russell affiche un certain optimisme au sortir de la première journée d'essais libres à Barcelone, même s'il souligne des facteurs de prudence.

Charger le lecteur audio

Il y a deux semaines, au même stade du Grand Prix de Miami, George Russell avait signé le meilleur temps de la première journée mais ne comprenait pas vraiment pourquoi. Ce vendredi à Barcelone, à l'occasion de l'ouverture du Grand Prix d'Espagne, le Britannique se montre plutôt optimiste mais en ayant bien en tête la "dégringolade" connue lors de l'épreuve floridienne puisqu'il n'avait même pas pu passer la Q2 le lendemain.

"À Miami, nous étions les plus rapides le vendredi. Et évidemment, ici nous sommes deuxième. Donc on va voir", a-t-il lancé, avant d'évoquer un marsouinage absent des lignes droites mais pas des virages à haute vitesse. "La voiture réagit différemment, nous avons des limitations différentes cette fois, nous n'avons pas de problème de marsouinage dans la ligne droite, ce qui est bien, mais nous avons encore quelques problèmes ici et là dans les virages, qui doivent être résolus. Je pense que Red Bull est toujours très, très fort. C'est l'équipe avec laquelle il faut compter en ce moment. Et oui, nous avons besoin de passer en revue les données."

Lire aussi :

Si Red Bull s'est fait relativement discret sur un tour, les temps en simulation de course ont semblé excellents, confirmant les bonnes dispositions de la RB18 lors des longs relais, alors que Ferrari a signé la référence sur un tour lancé grâce à Charles Leclerc. Russell estime toutefois qu'il n'y a pas de raison de ne pas voir Mercedes à un niveau similaire à celui affiché ce vendredi pour le reste du week-end, même s'il se veut particulièrement prudent face au rythme démontré par les deux écuries de pointe de ce début de saison.

"Je ne vois aucune raison pour laquelle nous ne pourrions pas être à la même distance de la tête que ce que nous avons montré, si ce n'est un peu plus près [lors des qualifications]. Mais vous savez, il y a des différences avec les modes de puissance et autres. Je pense que Ferrari et Red Bull étaient dans leur mode de puissance le plus bas, donc ils ont un peu d'avance sur nous à ce niveau. Je ne sais pas. C'est délicat. La dégradation a été énorme pour tout le monde. Et c'est ce qui va déterminer si ça passe ou ça casse lors de cette course dimanche. C'est donc là-dessus que nous allons nous concentrer ce soir."

Au sujet du marsouinage encore rencontré, il conclut : "Il y aura probablement une solution dans les tuyaux, probablement rien ce week-end que nous puissions mettre en œuvre instantanément pour trouver des solutions, mais je pense qu'il faut trouver un équilibre entre ce que nous voulons régler pour les qualifications ou pour la course, et les compromis que nous voulons faire. Mais nous sommes en bonne posture."

Du côté du staff Mercedes, le responsable de l'ingénierie de piste Andrew Shovlin partage l'optimisme affiché et pointe également l'importance de la stratégie : "C'est un début de week-end solide, la voiture se comporte plus normalement ici à Barcelone. Nous avons fait des progrès pour réduire le rebond avec cette évolution de l'aéro et le rythme semble être un pas en avant ; pas tout à fait au niveau de Red Bull et Ferrari mais nous espérons nous sortir du groupe de milieu de peloton."

"Nous avons également eu une introduction en douceur de la deuxième unité de puissance des deux pilotes. Les conditions chaudes ici donnent du fil à retordre aux pneus, il est très facile de les surchauffer et les niveaux de dégradation sont élevés, ce qui devrait rendre la stratégie assez intéressante. Nous allons rouler dans le simulateur à Brackley ce soir, en essayant de trouver un peu plus de temps dans la voiture, mais au moins nous avons une bonne plateforme sur laquelle nous pouvons nous baser et nous espérons pouvoir progresser un peu plus pour demain."

Lire aussi :

partages
commentaires
Hamilton "super content" : Mercedes est "sur la bonne voie"
Article précédent

Hamilton "super content" : Mercedes est "sur la bonne voie"

Article suivant

Horner pas surpris par l'affaire Aston Martin

Horner pas surpris par l'affaire Aston Martin