Russell : La Williams ne s'est jamais aussi bien comportée

George Russell affirme que le feeling au volant de la Williams FW43B au Grand Prix d'Espagne a surpassé toutes les expériences vécues au sein de l'écurie britannique depuis ses débuts en Formule 1, en 2019.

Russell : La Williams ne s'est jamais aussi bien comportée

Avec une stratégie à deux arrêts au stand, George Russell s'est raccroché au bon wagon et était idéalement placé pour rallier l'arrivée du Grand Prix d'Espagne dans le top 10. Le Britannique occupait la 11e position, dans le sillage de Fernando Alonso, à la fin du 58e tour. Cependant, l'état de santé de ses gommes mediums ne lui a pas permis de défendre sa position face aux hommes blottis dans son diffuseur. En l'espace de cinq virages, dans le 59e tour, Lance Stroll, Kimi Räikkönen et Pierre Gasly ont effacé le pilote Williams qui a franchi la ligne d'arrivée à la 14e place.

Mais selon le lauréat 2018 de la Formule 2, cette position ne reflète pas le véritable potentiel de sa FW43B. En difficulté il y a une semaine à peine sur le circuit de Portimão, Russell a révélé ne s'être jamais aussi bien senti dans le cockpit d'une Williams que lors du week-end du Grand Prix d'Espagne. Il est également convaincu que le pari stratégique de son équipe aurait pu marcher avec un peu plus de réussite.

"Je suis vraiment heureux que nous ayons lancé les dés et que nous nous soyons retrouvés dans cette position", a commenté Russell. "Je pense que quand les écarts sont aussi faibles, qui sait ce qui aurait pu arriver si j'avais dépassé [Alonso pour la 10e place]. Dans l'ensemble, je pense que nous avons fait un très bon travail. La voiture ne s'est jamais aussi bien comportée en course, c'est probablement la meilleure expérience dont je me souvienne [chez Williams]. Par rapport à la normale, elle était très agréable à piloter, je mets cela en grande partie sur le compte d'une journée calme."

Lire aussi :

Issue de la Williams FW43 de 2020, la FW43B a un comportement aérodynamique très sensible, pouvant varier selon les conditions météorologiques. Ainsi, lorsque le vent se lève, la monoplace perd l'essentiel de son appui aérodynamique, ce qui rend le pilotage difficile pour Russell et son équipier, Nicholas Latifi. Et d'après le Britannique, les bonnes conditions de piste ayant régné le jour de la course ont joué un rôle déterminant dans le maintien d'un rythme de course compétitif.

"C'était simplement une journée homogène", a-t-il déclaré. "Le vent était inférieur à 10 km/h et il y avait peu de rafales, ce qui a rendu le comportement de la voiture plus uniforme. Et dans cette situation, en tant que pilote, vous pouvez être très performant. Je pense que [le vent] est quelque chose contre lequel Nicholas et moi avons vraiment lutté, surtout à Portimão, qui était vraiment exposé [aux fortes rafales]. C'était très indécis et on avait perdu toute confiance."

"Cela a aussi un effet négatif sur les pneus, c'est un cercle vicieux. Alors que dans des jours comme [en Espagne], où le pilotage est agréable, vous pouvez vraiment repousser les limites, gérer la voiture et les pneus comme vous le souhaitez et vraiment tout optimiser. Attention, je suis sûr que beaucoup d'autres pilotes ont aussi senti que leur voiture était meilleure. Mais nous faisons de plus grands progrès dans ces conditions."

Avec Erwin Jaeggi  

partages
commentaires

Voir aussi :

Pirelli avance sur les pneus 18 pouces, nouveaux tests à Barcelone

Article précédent

Pirelli avance sur les pneus 18 pouces, nouveaux tests à Barcelone

Article suivant

L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes

L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021