Williams doit "réfléchir" à ses problèmes avec les intermédiaires

En difficulté tout au long du Grand Prix de Turquie en raison de la dégradation excessive de ses pneus intermédiaires, George Russell est prêt à "réfléchir" avec son équipe Williams pour régler ces problèmes.

Williams doit "réfléchir" à ses problèmes avec les intermédiaires

Avant même le départ du Grand Prix de Turquie, George Russell s'est compliqué la tâche en commettant une erreur lors de son dernier tour chronométré en Q2. Le pilote Williams avait le rythme pour entrer une nouvelle fois dans le top 10 mais il n'est parvenu à négocier qu'une 13e place sur la grille de départ. Le lendemain, Russell a perdu deux positions au départ et s'est retrouvé coincé à la 15e place jusqu'au drapeau à damier.

Incapable de remonter au classement en dépit des conditions difficiles qu'il apprécie habituellement, Russell a révélé que Williams avait été malmené par la gestion de la dégradation des pneumatiques intermédiaires, composé utilisé par tous les pilotes pendant l'épreuve.

"C'est incroyablement délicat de gérer autant les pneus et incroyablement difficile de contrôler les attaques, surtout lorsqu'ils deviennent lisses et que [la piste] reste humide", a-t-il indiqué à Motorsport.com. "Le circuit ne séchait pas et même s'il n'y avait plus eu de pluie, il serait resté humide pendant des heures. C'était un gros challenge donc je ne pense pas que nous ayons fait un bon ou un mauvais travail. Ce n'était pas facile."

Que ce soit avec des pneus intermédiaires usés et privés de leurs sculptures ou avec des gommes à bandes vertes neuves, Russell a connu les mêmes difficultés. Par conséquent, la réflexion sera de mise à Grove lors des prochains jours.

"Si vous attaquez trop, la dégradation de vos pneus s'accentue et lorsque vous vous aventurez sur des portions plus humides, vous n'avez plus de grip", a résumé Russell. "Lorsque nous sommes sortis [des stands], les nouveaux pneus ne semblaient pas s'activer non plus parce que la bande était plus épaisse, et ils n'était pas appropriés pour les portions séchantes."

"Donc c'était un véritable parcours du combattant. Cela fait deux fois que nous affrontons ces conditions [en Turquie], et nous avons eu des difficultés les deux fois. D'habitude, nous excellons quand les conditions sont plus humides ou avec les slicks sur le mouillé. Pour cette phase intermédiaire, nous devons réfléchir un peu."

Si Russell a admis que les positions perdues en raison de son erreur en qualifications ne l'avaient pas aidé, le Britannique a également affirmé qu'un départ plus haut sur la grille n'aurait finalement pas amélioré la situation.

"Cela aurait pu potentiellement être différent, mais dans l'ensemble le rythme n'était pas là", a-t-il commenté à ce sujet. "Nous avons eu des difficultés l'an dernier dans ces conditions. Ce n'est pas humide, ce n'est pas sec, c'est un genre de no man's land. Et lorsqu'il faut gérer les pneus... Le virage 8 était le plus difficile parce que c'était relativement sec, [donc] à quel point fallait-il attaquer ? J'ai tenté un tas de choses différentes et rien n'a semblé fonctionner."

Lire aussi :

partages
commentaires
Wolff préconise un roulement face au calendrier de 23 GP
Article précédent

Wolff préconise un roulement face au calendrier de 23 GP

Article suivant

Austin va corriger ses bosses pour le retour de la F1

Austin va corriger ses bosses pour le retour de la F1
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021