Une voiture de sécurité autonome dans les années à venir ?

La FIA aurait l'intention d'utiliser une voiture autonome pour faire office de Safety Car en Formule 1 dans les années qui viennent.

Une voiture de sécurité autonome dans les années à venir ?
La voiture de sécurité
La voiture de sécurité
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 derrière la voiture de sécurité
La Renault R24 de Fernando Alonso prise en charge par les commissaires à la sortie du tunnel, tandis que Michael Schumacher, Ferrari F2004 suit la voiture de sécurité devant Juan Pablo Montoya, Williams BMW FW26
Voiture médicale et Safety Car
La voiture de sécurité mène le peloton
Roborace
Roborace
La voiture de sécurité mène le peloton
Le Safety Car devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Bien que déterminée à ce que le pilote reste l'élément clé de la compétition automobile, plus particulièrement en Formule 1, la FIA cherche un moyen de promouvoir la technologie des voitures autonomes à travers d'autres éléments des Grands Prix. Cela pourrait passer par un changement drastique de la voiture de sécurité dans les années à venir, tel que l'a suggéré Marcin Budkowski, directeur du département technique de la F1. À ses yeux, il s'agirait d'une belle manière de mettre en avant cette technologie d'avenir, étudiée par de nombreux constructeurs.

Les voitures autonomes peuvent-elles trouver une place au sein de la catégorie reine ? "Laissez-moi vous donner un exemple, mais ce n'est pas le seul : nous avons parlé d'une voiture de sécurité sans humain", confirme Marcin Budkowski à Motorsport.com. "Cela ferait la promotion d'une technologie au sujet de laquelle il y a un peu de scepticisme et, à la place, ça pourrait montrer qu'elle fonctionne. Le pilote de la voiture de sécurité ne serait plus essentiel, car il laisserait les commandes à un ordinateur. Mais nous devons avoir à l'esprit l'attraction qu'auraient des voitures de course [F1] sans pilote : les ingenieurs aimeraient ça, mais pas les fans."

Pas de format Roborace en F1

La voiture autonome a déjà fait un premier pas dans le domaine du sport automobile à travers Roborace, future série de support de la Formule E, pour laquelle plusieurs démonstrations ont déjà eu lieu. Selon Marcin Budkowski, l'intérêt des fans de Formule 1 pour une telle technologie serait forcément limité, mais une mise en avant plus importante peut fonctionner avec une série comme Roborace.

"Je vois ça comme quelque chose de très intéressant, qui pousse les choses dans une direction", estime-t-il. "Mais cette idée de ne pas avoir de pilote en F1 peut-elle captiver des millions de fans à travers le monde ? Franchement, j'ai des doutes. Néanmoins, utiliser les sports mécaniques pour promouvoir de nouvelles technologies publiquement, comme avec une voiture de sécurité sans conducteur, ou d'autres événements comme Roborace, ça peut être fantastique en explorant la possibilité de nouvelles solutions."

Lorsqu'il a été recruté par la FIA après avoir passé des années à travailler pour McLaren et Ferrari, Marcin Budkowski a justement été chargé d'aider à trouver des plans permettant à la Formule 1 de mieux s'adapter aux technologies du futur.

"La FIA débutait un projet sur des véhicules autonomes connectés, et elle voulait comprendre comment se positionner par rapport à ces nouvelles technologies", précise-t-il. L'idée était de comprendre ce qui changerait avec la conduite autonome dans le monde de l'automobile, et quelle influence ça aurait sur les fédérations nationales. Il y avait aussi des implications dans la définition du business model, sans parler de comment utiliser les nouvelles technologies en sport automobile pour les promouvoir, car les solutions changeront complètement le monde des voitures et de la sécurité. La conduite autonome aura une forte incidence sur la sécurité, et nous savons que la FIA et Jean Todt sont engagés pour la campagne Action for Road Safety."

Propos recueillis par Franco Nugnes

partages
commentaires
Räikkönen : "J'ai la vitesse, donc je ne suis pas inquiet"
Article précédent

Räikkönen : "J'ai la vitesse, donc je ne suis pas inquiet"

Article suivant

Red Bull attend le petit plus en qualifications de la part de Renault

Red Bull attend le petit plus en qualifications de la part de Renault
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021