Sainz aimerait revenir à la version "old school" de Barcelone

Alors que la chicane du dernier secteur du circuit de Barcelone, conçue pour favoriser les dépassements, ne cesse d'être vivement critiquée par les fans de Formule 1, Carlos Sainz aimerait revenir à la configuration précédente.

Sainz aimerait revenir à la version "old school" de Barcelone

Depuis 1991, le Grand Prix d'Espagne de Formule 1 se tient sur le circuit de Barcelone, situé près de Montmeló. La piste, qui offre une longue ligne droite de départ/arrivée et une majorité de virages à trajectoire unique, a été retravaillée à plusieurs reprises depuis son ouverture dans le but d'augmenter le nombre de dépassements, avec un succès plus que modéré.

Avant les dernières modifications en date, un rallongement de la ligne droite opposée et l'élargissement de l'épingle du virage 10 plus tôt dans l'année, le tracé avait changé pour la dernière fois en 2007. Une nouvelle fois pour booster les dépassements, une chicane avait été installée dans le dernier secteur afin de permettre aux monoplaces de négocier le dernier virage, New Holland, en formation serrée.

Cependant, en plus de contourner l'ancien avant-dernier virage, une longue courbe à droite négociée à pleine vitesse, cette chicane peine à remplir son rôle, au grand désarroi des fans de la discipline. On peut alors se demander si un retour de l'ancien dernier secteur n'est pas envisageable, à l'instar des modifications de 2021.

En marge du Grand Prix d'Espagne, qui a lieu ce week-end, Fernando Alonso a confié "qu'il serait préférable d'avoir deux [derniers] virages rapides pour maximiser le potentiel de la voiture et l'aérodynamique." Mais le pilote Alpine a nuancé son propos peu après : "S'il y a eu ces changements il y a quelques années, c'était pour une raison particulière. Je suppose que cette raison est toujours d'actualité. Et n'importe quelle configuration me satisfait."

Lire aussi :

Très prisée lors des essais de pré-saison de par sa proximité géographique avec la plupart des usines des équipes de Formule 1, la piste espagnole est connue de l'ensemble des pilotes du plateau, qui ne sont donc plus aussi enthousiasmés à l'idée de se produire en Catalogne. Mais selon Carlos Sainz, le circuit "très cool" de Barcelone serait "davantage apprécié" si les tests hivernaux de la F1 se déroulaient dans un autre lieu.

Et contrairement à Alonso, le pilote Ferrari est partisan d'un retour à l'ancienne configuration du dernier secteur, représentatif d'une Formule 1 "old school", celle de son enfance, et offrant un plus grand défi au niveau du pilotage. "Je ne pense pas qu'un [retour à l'ancienne configuration] changera les choses", a-t-il admis. "Mais si cela ne change rien, alors je préférerais les deux virages à grande vitesse. Pourquoi ? Parce que c'est la version old school du circuit, celle que j'ai vue en grandissant et celle que j'apprécie vraiment."

"Depuis que la chicane a été introduite, je ne pense pas que le [nombre de] dépassements ait vraiment augmenté", poursuit Sainz. "Donc, je préférerais choisir la version la plus fun pour les pilotes et pour les fans aussi. Maintenant, nous avons le DRS et peut-être qu'il sera plus efficace si vous sortez du dernier virage un peu plus rapidement et potentiellement [avec] une plus grande aspiration. Cela pourrait faciliter les dépassements. Mais, cela pourrait aussi faire l'effet inverse, avec l'impossibilité de se suivre dans le dernier virage. Donc, je ne sais pas. Mais j'aimerais bien essayer."

partages
commentaires

Voir aussi :

Bottas et la rumeur d'un remplacement à mi-saison : "Des conneries"
Article précédent

Bottas et la rumeur d'un remplacement à mi-saison : "Des conneries"

Article suivant

Verstappen : Il faut "trouver une solution" pour les limites de piste

Verstappen : Il faut "trouver une solution" pour les limites de piste
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021