Sainz - "Très dur d'imaginer" un baquet Red Bull en 2018

En 2016, Carlos Sainz a réalisé une campagne aboutie, obtenant la 12e place du championnat du monde avec 46 points au compteur et dix arrivées dans les points. Saison mouvementée par ailleurs.

Sainz - "Très dur d'imaginer" un baquet Red Bull en 2018
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11 devant Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
(De g. à d.) : Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso, avec son équipier Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16 et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11 et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 en lutte pour une position
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11 en lutte pour une position
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11

Personne ne s'attendait à ce qu'un baquet se libère prochainement chez Red Bull Racing avec la présence du fer de lance Daniel Ricciardo et la promotion récente de Daniil Kvyat. Pourtant, l'équipe anglo-autrichienne a créé la surprise en propulsant Max Verstappen à la place du Russe, contraint de retourner chez Toro Rosso. Un grand coup dur pour Kvyat, mais aussi pour Carlos Sainz.

"J'ai essayé de montrer beaucoup de force, mais c'était un moment difficile, évidemment, parce qu'on n'aime pas ne pas être choisi", souligne Sainz pour Autosport. "Les gens disaient à quel point c'était difficile pour Kvyat, mais ils pensaient que c'était facile pour moi. Ils n'ont pas pris en compte le fait que c'était aussi un moment difficile pour moi, que j'ai dû réagir et que j'ai soudain dû attirer l'attention de Red Bull."

Sainz a réagi de la meilleure des manières en finissant dans le top 10 lors de six des sept Grands Prix qui ont suivi l'annonce de Red Bull, inscrivant 42 points contre quatre à son nouveau coéquipier Daniil Kvyat sur le reste de la saison.

"Je me suis dit : 'Je vais vous prouver que vous avez tort', puis j'ai signé mes trois meilleures courses en Formule 1, si bien qu'un contrat est arrivé à Bakou et que je l'ai signé immédiatement", relate l'Espagnol.

"C'était un grand tournant et une bonne réaction à une situation très délicate. Cela aurait été très délicat pour moi de soudain ne pas faire du très bon travail contre Kvyat. J'aurais pu mettre ma carrière en F1 dans une situation délicate, donc j'avais beaucoup de pression et j'ai piloté à mon meilleur niveau."

L'offre de Renault

Autre tournant dans la saison de Sainz : l'intérêt que lui a porté Renault pour la saison 2017, le Losange s'étant alors lancé à la recherche de pilotes avec lesquels construire une relation pour remporter le titre d'ici quelques années. Rester au sein de la Scuderia Toro Rosso n'était pas forcément une évidence pour l'Ibère.

"Quand on reçoit une offre si intéressante d'un futur top team comme Renault, ce n'est pas facile de prendre la décision", reconnaît Sainz. "Mais au final, Red Bull et moi avons discuté et en sommes venus à la conclusion que le mieux, pour moi, était de faire une année supplémentaire chez Toro Rosso."

"Après ne pas avoir signé une offre intéressante d'une équipe de pointe, cela me donne la tranquillité. Si je continue à ce niveau de performance et que je m'améliore, je suis sûr que des opportunités se présenteront et je ferai de mon mieux pour trouver ma place dans un top team. Pour l'instant, je suis content et j'espère avoir pris la bonne décision en restant chez eux."

Un baquet chez Red Bull ?

Sainz a donc décidé de rester fidèle à Red Bull, dont il est le protégé depuis 2010, malgré des perspectives d'avenir qui peuvent paraître un peu ternes : l'écurie de Christian Horner dispose d'un duo que l'on peut qualifier d'idéal, avec un Daniel Ricciardo qui s'est déjà imposé comme l'un des meilleurs pilotes de Formule 1, associé au prodige Max Verstappen.

"Quand on entend à quel point Red Bull est content de ses pilotes, c'est très dur pour moi d'imaginer qu'ils pensent à moi", reconnaît Sainz. "Mais peut-être que l'an prochain, tout changera, peut-être que l'un d'eux sera mécontent ou ne sera pas performant et que soudain, une opportunité se présentera pour moi chez Red Bull."

"En ce moment, je les vois très contents et c'est très dur pour moi d'imaginer qu'ils me fassent confiance pour un baquet en 2018. C'est pourquoi j'ai besoin d'une très bonne saison 2017 pour ouvrir toutes les portes possibles en Formule 1", conclut le pilote Toro Rosso.

Miniature Amalgam 1:8 - Red Bull RB6 de Sebastian Vettel, GP d'Abu Dhabi 2010
partages
commentaires
Une deadline repoussée pour Manor Racing ?

Article précédent

Une deadline repoussée pour Manor Racing ?

Article suivant

Giancarlo Fisichella, une carrière remarquable en photos

Giancarlo Fisichella, une carrière remarquable en photos
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021