Sainz : Le contact avec Ricciardo "à la limite de la légalité"

Carlos Sainz n'a pas apprécié la défense rugueuse de Daniel Ricciardo lors du Grand Prix des États-Unis, le pilote Ferrari ayant endommagé son aileron avant à la suite d'une touchette.

Sainz : Le contact avec Ricciardo "à la limite de la légalité"
Charger le lecteur audio

Daniel Ricciardo avait pris le meilleur sur Carlos Sainz dans les premiers mètres du Grand Prix des États-Unis et s'était maintenu devant le pilote espagnol jusqu'à la deuxième salve d'arrêts au stand, lorsqu'un undercut réalisé par Ferrari a mis en danger la cinquième place de l'Australien. Fort heureusement pour McLaren, le Cheval Cabré s'est emmêlé les pinceaux dans la voie des stands, laissant à l'écurie britannique l'opportunité de répondre au tour suivant sans compromettre la position en piste de Ricciardo.

Malgré tout, Sainz est parvenu à revenir sur les talons de l'Australien et a porté une attaque au 43e tour, à l'extérieur du virage 14. Une tentative infructueuse puisque Ricciardo a poussé son rival vers la zone de dégagement. Et bien que les deux hommes soient entrés en contact, que Sainz se soit plaint d'une défense "un peu sale" à la radio et que le pilote Ferrari ait légèrement endommagé son aileron avant, ce qui l'a ralenti et a facilité le dépassement de Valtteri Bottas en fin de course, les commissaires n'ont pas ouvert d'enquête.

Classé septième, derrière Ricciardo et Bottas, Sainz était frustré par l'incident, assez logiquement : "Pour moi, honnêtement, je pense que c'était à la limite de la légalité parce que [Ricciardo] était évidemment à l'intérieur et moi à l'extérieur, et j'avais tout à perdre en étant à l'extérieur. D'habitude, on pousse la voiture qui est à l'extérieur hors de la piste. Bien sûr qu'il l'a fait exprès, il voulait que je sois dans une impasse à la sortie du virage et nous nous sommes touchés. Sans le contact, il aurait réussi [à rester devant] de manière propre, dans une défense parfaite."

"C'est ce petit contact qui flirte avec les limites, selon moi. Si j'avais été dans sa position, j'aurais fait exactement la même chose. Bien sûr, je n'aurais pas essayé d'aller au contact, comme ce fut le cas à la fin, mais le type à l'intérieur a le droit d'emmener la voiture à l'extérieur jusqu'aux limites de la piste. [Ricciardo] avait le droit de faire ce qu'il a fait, c'est simplement le petit coup qu'il m'a donné qui, je pense, était évitable. C'est cela qui a déclenché ma réaction à la radio, lorsque les nerfs étaient à vif. À part ça, c'était une bataille très bonne et très amusante."

Sur le banc des accusés, Ricciardo a plaidé non-coupable, même s'il a reconnu avoir été "content d'être sale" en réponse au message radio de l'Espagnol. Ce dernier peut se consoler en se disant qu'il a devancé une autre McLaren à l'arrivée, celle de Lando Norris. Ainsi, cela a permis à Ferrari de réduire à 3,5 points l'avance de l'écurie britannique au championnat. Et avec cinq courses restantes, Sainz est certain que la troisième place est atteignable malgré les récentes performances de la MCL35M.

"Je pense que c'est super serré avec McLaren cette année, ils ont eu l'avantage sur plusieurs circuits", a indiqué Sainz. "Je pense qu'ils auront encore l'avantage sur certaines des courses restantes, mais le plus important est de nous mettre dans une meilleure position grâce à l'effort [de l'équipe] à l'usine. Aujourd'hui, nous sommes dans une position [où nous pouvons] lutter jusqu'à la dernière course. À Sotchi et à Monza, on pensait qu'ils étaient les grands favoris [pour la troisième place]. Maintenant, il semble que nous avons de bonnes chances, et nous allons essayer de finir la saison sur une excellente note."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Domenicali étonné que Hamilton ne soit pas en tête du sondage des fans
Article précédent

Domenicali étonné que Hamilton ne soit pas en tête du sondage des fans

Article suivant

Russell : Le matelas de points me permet de tenter plus de choses

Russell : Le matelas de points me permet de tenter plus de choses
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021