Sainz tance la décision "incohérente" de la FIA sur le test d'Abu Dhabi

Carlos Sainz ne décolère pas après la décision de la FIA de refuser l'intégration des pilotes qui changent d'écurie entre 2020 et 2021 aux essais d'Abu Dhabi, alors que d'anciens pilotes ont été autorisés à y prendre part.

Sainz tance la décision "incohérente" de la FIA sur le test d'Abu Dhabi
Charger le lecteur audio

Les essais du mardi suivant le Grand Prix d'Abu Dhabi devaient initialement être réservés aux jeunes pilotes, à savoir ceux qui ont disputé moins de deux Grands Prix en F1. Mais suite à un fort lobbying de la part de Renault, Fernando Alonso a été incorporé à ce roulage par le biais d'une autorisation spéciale qui concerne les pilotes qui comptent plus de deux Grands Prix mais qui n'ont pas couru en 2020. Cela offrira également du roulage à Sébastien Buemi (Red Bull) et Robert Kubica (Alfa Romeo).

Contrarié par cette situation, Ferrari a demandé à la fédération de permettre la participation de Carlos Sainz, qui rejoindra Maranello en 2021, et globalement des pilotes qui vont changer d'équipe la saison prochaine, mais elle a refusé. Aussi, l'Espagnol, à qui le moindre roulage pourrait être bénéfique, lui qui n'aura a priori qu'une journée et demie d'essais hivernaux avec la Scuderia en février prochain, s'est montré très mécontent de la position adoptée par l'instance.

Lire aussi :

"On ne m'a pas expliqué la logique", a-t-il déclaré ce jeudi en conférence de presse à Abu Dhabi. "Parce qu'avant tout, je pense qu'il y a très peu de logique derrière tout ça. Et je pense que peu de gens comprennent vraiment ce qui se passe. Bien sûr, je suis déçu de ne pas pouvoir faire ces tests, mais je dois l'accepter et tourner la page. Je vais m'assurer d'être aussi bien préparé que possible pour l'année prochaine."

"Mais pour moi, comme il n'y aura qu'une journée et demie d'essais [hivernaux] pour chaque pilote l'année prochaine, la logique aurait été d'ouvrir un peu les vannes, à certains ou à tous les pilotes qui voulaient participer au test d'Abu Dhabi."

"Il faut savoir qu'il y a deux voitures par équipe [à Abu Dhabi], ouvrir l'une des voitures pour pouvoir au moins installer le pilote, sachant que l'année prochaine c'est le même châssis, et voir que tout fonctionne plus ou moins bien – les aspects de sécurité, du test d'extraction à l'installation de la voiture elle-même, sont évidemment très importants."

"Et ce sont ces choses que, grâce au test d'Abu Dhabi, nous aurions pu régler et pour lesquelles nous aurions pu prendre un peu d'avance et, malheureusement, ce ne sera pas le cas. Et je suis évidemment déçu, mais je ne peux rien y changer."

Devant les médias espagnols, Sainz a ajouté : "Comme vous pouvez l'imaginer, je ne suis pas satisfait de la décision de la FIA. Elle n'est pas du tout juste. [...] Cela semble également incohérent dans l'application du règlement, et j'aurais aimé que tout le monde ait la permission."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pérez a-t-il convaincu Red Bull ? "Une course ne change pas votre vie"
Article précédent

Pérez a-t-il convaincu Red Bull ? "Une course ne change pas votre vie"

Article suivant

Haas prend l'affaire Mazepin "très au sérieux"

Haas prend l'affaire Mazepin "très au sérieux"