Carlos Sainz démontre pourquoi Ferrari est venu le chercher

Le directeur de McLaren, Andreas Seidl, juge que les performances affichées par Carlos Sainz en 2020 démontrent les raisons pour lesquelles l'Espagnol a été recruté par la Scuderia Ferrari en vue de 2021.

Carlos Sainz démontre pourquoi Ferrari est venu le chercher

Alors que l'annonce de son arrivée chez Ferrari avant même le début de la saison 2020 aurait pu avoir une influence négative sur ses performances avec McLaren, Carlos Sainz a selon Andreas Seidl très bien géré la période de transition que constitue sa dernière saison avec l'écurie britannique. L'Espagnol est actuellement septième du Championnat du monde pilotes après 14 des 17 manches prévues et a signé en Turquie la cinquième place après être parti 15e sur la grille.

"Une course comme [la Turquie] ne fait que confirmer la qualité de Carlos", a déclaré Seidl. "Nous savons des courses précédentes lors des dernières années qu'il aime ces conditions délicates, qu'il aime ces conditions humides ou mixtes, nous savons qu'il est performant dans ces conditions, et qu'il a le talent pour adopter la bonne approche en termes de risques."

Lire aussi :

"Et il réussit à garder la voiture sur le circuit tout en progressant en piste, et à faire en sorte que ses manœuvres soient décisives comme [dimanche]. Et c'est tout simplement un gros avantage. En plus, [cela aide] d'avoir un pilote qui travaille depuis quelque temps avec son ingénieur, et son équipe d'ingénierie, car dans des conditions comme [celles de la course], il y a beaucoup de communication entre le pilote et le muret des stands."

"Et on voit là également l'expérience de Carlos, car il est important de rester bref à la radio, d'être calme mais également clair concernant ce qui se passe en piste, afin de pouvoir corroborer cela avec les données que l'on voit sur le muret, et en fin de compte, cela leur permet de prendre les bonnes décisions au bon moment. C'est un super pilote. Ce n'est pas pour rien que Ferrari est venu le chercher pour l'an prochain."

Au sujet de la contribution de Sainz en dehors de la voiture, Seidl d'ajouter : "J'aime vraiment son approche également, la manière dont il compose avec la situation, avec nous, pleinement impliqué, très motivant pour l'équipe tout entière. Et c'est aussi la clé, je pense, des résultats que nous obtenons avec lui en ce moment. Donc j'ai vraiment hâte de disputer les trois dernières courses avec lui dans notre écurie, et ensuite avec un peu de chance nous le battrons l'an prochain !"

partages
commentaires

Voir aussi :

Technique : l'erreur qui a plombé les progrès de Red Bull

Article précédent

Technique : l'erreur qui a plombé les progrès de Red Bull

Article suivant

Les équipes F1 divisées au sujet des Grands Prix sur deux jours

Les équipes F1 divisées au sujet des Grands Prix sur deux jours
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021