Formule 1 GP de Monaco

Sainz : L'erreur de Verstappen montre que Red Bull est sous pression

Carlos Sainz estime que la pression mise sur Red Bull par la concurrence depuis plusieurs Grands Prix explique l'erreur commise en qualifications par Max Verstappen.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB20

En dépit d'une Red Bull RB20 loin d'être dominatrice, Max Verstappen avait le potentiel pour se positionner plus haut sur la grille de départ du GP de Monaco 2024. Toutefois, le Néerlandais a commis une erreur dès le premier virage de son ultime tentative en Q3, l'empêchant de pouvoir améliorer son temps sur une piste en constante évolution et le positionnant en sixième place, à 0"289 de la pole de Charles Leclerc.

Au vu de la nature de la course du lendemain, le triple Champion du monde n'a pas pu gagner de position et peut sans doute s'estimer heureux que Mercedes ait gâché sa chance de réaliser l'undercut avec Lewis Hamilton. La victoire ce dimanche de Leclerc, qui abordait l'épreuve en dauphin du triple Champion du monde, lui a permis de se rapprocher à 31 unités au classement pilotes.

Si la menace n'est pas encore immédiate, les 17 épreuves restantes jusqu'à la fin de saison rappellent combien la tâche pourrait se complexifier si les progrès de McLaren et de Ferrari se confirment. 

Pour Carlos Sainz, troisième en Principauté, même s'il ne faut pas exagérer la méforme de Red Bull, il est clair que la domination vue ces deux dernières saisons n'est plus vraiment à l'ordre du jour : "Mon bon sens me dit que sur des circuits normaux, Red Bull devrait toujours être favori. La domination, comme nous l'avons vue auparavant, j'espère que ce ne sera pas le cas. Mais favori, oui."

VIDÉO - Leclerc décroche la pole position à Monaco

"Après, ce sera une lutte très serrée entre McLaren et nous. Je pense que nous sommes tous les trois à un niveau très similaire. Nos dernières références de circuits normaux, ce sont Imola et Miami, et si je me réfère à ces deux circuits, nous semblons être à un demi-dixième de McLaren et peut-être à un ou deux dixièmes de Red Bull. Cela signifie que le moindre petit progrès, la moindre petite amélioration, la moindre petite chose que nous apportons à la voiture peut donner une victoire potentielle ou la transformer en une voiture gagnante."

Le vainqueur du GP d'Australie estime que l'erreur commise par Verstappen lors des qualifications montre que Red Bull n'a plus vraiment les coudées franches : "En étant à 24 points des Red Bull au classement constructeurs, on voit que lorsqu'on les met sous pression, Max fait une erreur dans la deuxième tentative en Q3, Checo [Sergio Pérez] est éliminé en Q1. Nous devons tous être là pour montrer que ces choses peuvent aussi arriver à Red Bull. Et [ce qui s'est passé samedi] en est le meilleur exemple."

"Je pense que nous aurons des opportunités sur ce genre de circuits", a-t-il ajouté, en référence à Monaco. "Le Canada est très spécifique, mais à Barcelone ou sur n'importe quel circuit européen, que je considère comme normal, je pense toujours que Red Bull sera favori, mais je ne pense pas qu'ils domineront comme ils l'ont fait par le passé."

"C'est une bonne nouvelle pour le championnat. Cela vaut la peine d'être à un ou deux dixièmes en qualifications. Puis même s'ils sont favoris, ils ne peuvent pas se permettre de faire des erreurs. C'est là que Ferrari et McLaren peuvent capitaliser, et c'est une position que personne ne pouvait occuper à Bahreïn, lors de la première course."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Louis Chiron, l'autre icône de Monaco
Article suivant La FIA change de cap et conseille à Andretti de racheter une équipe

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France