Sainz - La F1 semble être "une autre catégorie" par rapport à 2016

partages
commentaires
Sainz - La F1 semble être
Par : Fabien Gaillard
28 févr. 2017 à 17:30

Au volant de la Toro Rosso STR12 ce lundi, Carlos Sainz a expliqué qu’il avait la sensation d’être dans une nouvelle catégorie avec les Formule 1 version 2017.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec les médias
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec les médias
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12 passe Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12 dans les stands
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12 dans les stands
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

L’Espagnol n’a pas forcément connu la première journée la plus facile, la faute à des petits problèmes qui ont gêné son écurie, mais les 51 tours qu’il a pu réaliser autour du circuit de Barcelona-Catalunya ont été suffisants pour s’apercevoir que les sensations étaient différentes de celles de 2016.

Dans un tweet publié par la Scuderia Toro Rosso, un message radio de Sainz était cité : "On dirait déjà une autre catégorie par rapport à l’année dernière ; tellement d’appui !"

Au soir de cette première journée, quand la question de ses sensations lui a été posée, en référence à ces propos, il a indiqué, en précisant un peu plus : "On aurait dit une catégorie différente. Les sensations sont les mêmes que l’année dernière avec la voiture, mais on est juste plus rapide dans les virages. Pour moi, je pilote toujours une Toro Rosso 2016, avec des ailerons importants et un appui immense dans les virages, et j’ai bien plus apprécié cela."

Malgré tout, il n’a pas encore pu tester le véritable potentiel de ces nouvelles F1, ce qu'il essaiera de faire ce mercredi : "En tests, pour le moment, on ne met pas tout dans la voiture pour attaquer. D’abord, on n’est pas au maximum dans tous les domaines donc on n’arrive pas à trouver la véritable limite de la voiture, mais lors de quelques relais, j’ai commencé à pousser et cela se ressent vraiment, par rapport aux premiers tests l’année dernière ; par rapport à là où nous nous situons actuellement, nous sommes plus rapides."

Vues depuis le cockpit d’une autre monoplace, les Formule 1 issues de la réglementation technique impressionnent Sainz. "J’ai été dépassé par une Ferrari très rapide. Je l’ai suivie pendant un tour."

"De derrière, pas seulement la Ferrari, mais les F1 en général semblent plantées. On dirait que les voitures sont plus basses, bien plus ancrées. C’est impressionnant de suivre une F1. Elle semble bien plus réactive, beaucoup plus rapide et j’espère que les fans, vous, nous tous, allons apprécier cela d’un point de vue de spectateur."

Artwork McLaren MP4/4 1988 d'Ayrton Senna
Artwork McLaren MP4/4 1988 d'Ayrton Senna, sur Motorstore.com
Article suivant
Barcelone, J2 - Räikkönen devance Hamilton d'un souffle

Article précédent

Barcelone, J2 - Räikkönen devance Hamilton d'un souffle

Article suivant

Des bleus pour Hamilton, une simulation de course pour Bottas

Des bleus pour Hamilton, une simulation de course pour Bottas
Charger les commentaires