Sainz espère que la F1 va abandonner le "dangereux" DRS

Carlos Sainz espère que la Formule 1 va abandonner le "dangereux" DRS après que ce dernier a entraîné le crash impressionnant de Marcus Ericsson lors des essais du Grand Prix d'Italie, qualifié de "fou" et d'"effrayant" par d'autres pilotes.

Sainz espère que la F1 va abandonner le "dangereux" DRS

Le flap du DRS de la Sauber d'Ericsson ne s'est pas immédiatement refermé au moment du freinage de la première chicane lors des EL2 à Monza, ce qui a entraîné une perte de contrôle de la voiture, un choc avec le rail situé sur la gauche et une spectaculaire série de tonneaux.

Interrogé par Motorsport.com sur ce qu'il avait pensé de l'accident, Sainz a déclaré être "juste heureux qu'il aille bien" tout en affirmant que cela démontrait à quel point les conséquences pouvaient être désastreuses en cas de défaillance du DRS.

Lire aussi :

"Ce système artificiel, le DRS, il est dangereux. S'il ne se referme pas, la voiture change totalement. Au niveau de l'équilibre, au niveau de la performance au freinage. Donc je me demande si la Formule 1 va évoluer vers une disparition du DRS pour les dépassements. Je pense que nous avons aujourd'hui besoin du DRS parce que sinon dépasser serait plus ou moins impossible, mais avec un peu de chance, ils vont développer une formule qui n'aura pas besoin du DRS."

Le système de réduction de la traînée (DRS) a été introduit en F1 en 2011 pour faciliter les dépassements. Il a souvent été l'objet de critiques pour sa tendance à rendre les manœuvres très facile, mais les questions de sécurité ont rarement été soulevées le concernant.

Plusieurs pilotes ont exprimé leur soulagement après qu'Ericsson soit sorti indemne de sa monoplace et après ce que Daniel Ricciardo a qualifié d'accident "fou", alors que Pierre Gasly a reconnu être surpris de voir le Suédois sans blessure.

"C'était vraiment effrayant", a répondu le Français à une question posée par Motorsport.com. "J'étais dans la voiture dans le garage et ce n'est pas le genre d'images que l'on veut voir à la télé avant d'aller en piste. Je l'ai vu sortir de la voiture. En fait j'étais surpris, il semblait aller totalement bien. À cette vitesse, vous arrivez à 330 km/h, quand vous perdez la voiture de cette façon, percutez le mur et commencez à partir en tonneaux, ce n'est jamais agréable."

Sainz a quant à lui saluer le rôle joué par le Halo et l'arceau de sécurité dans la protection d'Ericsson lors de l'accident.

Quant à Brendon Hartley, l'autre pilote Toro Rosso, il a indiqué que le fait qu'Ericsson soit indemne et dans le paddock après la séance "en dit long sur la sécurité en F1". "On ne veut jamais voir cela arriver à un autre pilote. J'ai eu ma part de crashs cette année et je sais ce qu'il ressent. Cela témoigne des règles de sécurité de la F1, le fait qu'il soit assis avec nous lors du briefing des pilotes, après un impact spectaculaire."

partages
commentaires
Williams n'utilisera pas les boîtes de vitesses Mercedes
Article précédent

Williams n'utilisera pas les boîtes de vitesses Mercedes

Article suivant

EL3 - Vettel 0"081 devant Hamilton

EL3 - Vettel 0"081 devant Hamilton
Charger les commentaires
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021