Sainz : Un gros crash "sans avoir vraiment attaqué"

Carlos Sainz a vécu une journée difficile mais finalement sans conséquences trop importantes, après un gros accident en essais libres à Monza.

Sainz : Un gros crash "sans avoir vraiment attaqué"

Pour la deuxième fois en deux week-ends, Carlos Sainz a mis ses mécaniciens à forte contribution. Après son accident à Zandvoort la semaine dernière, le pilote Ferrari a cette fois subi un accident important lors de la deuxième séance d'essais libres. Survenu à quelques heures seulement des Qualifs Sprint du Grand Prix d'Italie, à Monza, il a bien failli tout remettre en cause pour la suite.

Lors des EL2, Sainz a perdu le contrôle dans la chicane Ascari et a rapidement tapé le mur de pneus, violemment et de face. Le choc a été assez spectaculaire, mettant le cou de l'Espagnol à rude épreuve et permettant une fois de plus de mesurer l'importance de tous les éléments de sécurité, à commencer par le système HANS.

"Je vais bien, c'était un gros choc ce matin, mais j'ai pu bien me remettre", rassure Carlos Sainz ce samedi soir au micro de Sky Sports." La voiture, heureusement, n'était pas trop endommagée. C'était ce qui m'inquiétait. Nous avons pu participer aux Qualifs Sprint après un super boulot des mécaniciens."

Le pilote Ferrari admet que sa confiance en a pris un sérieux coup, car il n'était pas dans un tour d'attaque et n'a toujours pas d'explication rationnelle à cette sortie de piste.

"Ce matin, je ne sais pas exactement ce qui s'est passé", admet-il au micro de DAZN. "J'ai complètement perdu la voiture, sans même avoir vraiment attaqué, et c'était un peu inquiétant car je ne savais vraiment pas ce qui s'est passé, ni pourquoi j'ai perdu la voiture. […] C'était un gros crash. J'imagine que demain, je me réveillerai un peu endolori après cet accident, mais aujourd'hui je ne le sentais pas trop, avec l'adrénaline je suppose. Je vais faire de mon mieux demain et je devrais être en forme pour courir."

Sainz a pu s'élancer depuis la septième place sur la grille des Qualifs Sprint et, après un premier tour difficile, il a bouclé l'épreuve au même rang, derrière son coéquipier Charles Leclerc.

"Je ne suis pas bien parti puis, au premier virage, je crois qu'il y a eu un contact avec Gasly et tous ceux à l'extérieur ont été rattrapé par le trafic", explique-t-il. "Tous ceux qui étaient à l'intérieur sont passés. J'ai essayé de retrouver peu à peu mes sensations avec la voiture, car après l'accident ce matin, la confiance n'était pas très élevée, surtout au virage 8. Je voulais y aller doucement pour reprendre confiance en vue de demain."

"C'est une bonne position, nous n'avons pas beaucoup de rythme, tout le monde devant nous va plus vite et ceux qui sont derrière sont peut-être un petit peu plus lent, donc c'est peut-être notre place. Demain nous essaierons de prendre un bon départ, de voir si nous pouvons nous battre pour terminer parmi les cinq ou six premiers."

Lire aussi :

partages
commentaires
Gasly très déçu et inquiet pour les dépassements
Article précédent

Gasly très déçu et inquiet pour les dépassements

Article suivant

Pérez : Les Qualifs Sprint "très ennuyantes" n'apportent rien

Pérez : Les Qualifs Sprint "très ennuyantes" n'apportent rien
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021