Sainz interloqué par les 120/150 tours des écuries de pointe

Après avoir attiré l'attention du monde de la F1 ce dimanche en présentant une Toro Rosso au design et à la livrée détonants, l'écurie italienne s'est montrée plus en retrait pour la première journée des essais.

Sainz interloqué par les 120/150 tours des écuries de pointe
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

Carlos Sainz était au volant de la STR12 pour ses premiers tours de roues, l'occasion pour lui de prendre ses marques et de constater un changement important par rapport à 2016.

"C’était une journée correcte en termes de sensations, des sensations positives avec la voiture. Ma voiture a fait un pas en avant par rapport à l’année dernière en termes d’adhérence, d’aéro, donc c’est positif dans ce domaine."

Un bémol toutefois : un roulage un peu inférieur à ce qui était envisagé, la faute à des problèmes techniques qui n'étaient pas spécifiquement liés au moteur Renault. "Nous aurions aimé faire plus de tours […] mais c’est comme ça. Les premiers jours de tests sont toujours difficiles, on ne peut pas vraiment se comparer à Mercedes et Renault."

"On découvert quelques problèmes sur la voiture, on a improvisé et on les a résolus tout au long de la journée, et cela a fait que nous n'avons pas pu faire tous les tours que nous voulions – mais nous savions aussi que ces difficultés pouvaient survenir."

"Cette fois, c’était plutôt lié au châssis, mais c’était un peu de tout. La première journée de tests, le moteur et le châssis doivent travailler ensemble. Vous trouvez en permanence des petits problèmes ça et là qui ralentissent votre roulage. C’est typique."

Sainz se montre en revanche très étonné par le fait que certaines écuries sont parvenues à dépasser les 120 et même les 150 tours, à l'image de Mercedes (152) et de Ferrari (128). "Ce que je ne comprends pas, c'est comment les autres ont fait 120/150 tours, les équipes de pointe."

Il espère en tout cas que Daniil Kvyat pourra effectuer plus de tours que lui (51) ce mardi. "J'espère qu'il fera plus bien plus de tours que moi aujourd'hui, et ensuite que je ferai bien plus de tours que ce qu'il fera demain, et que nous pourrons continuer à ajouter à ce compteur pour se rapprocher des 100 tours. Cela devrait être notre objectif pour le reste des tests."

Avec Lawrence Barretto

partages
commentaires
Ricciardo nullement inquiet malgré deux immobilisations préventives
Article précédent

Ricciardo nullement inquiet malgré deux immobilisations préventives

Article suivant

Hülkenberg : "Comme un bébé qui fait ses premiers pas !"

Hülkenberg : "Comme un bébé qui fait ses premiers pas !"
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021