Sainz : "Ce ne sera pas le jour et la nuit" chez McLaren

Tandis que Zak Brown se dit persuadé que McLaren est "sur la voie de la guérison", son pilote espagnol n'en pense pas moins, mais insiste sur le temps nécessaire avant de penser à un retour de l'écurie aux avant-postes.

Sainz : "Ce ne sera pas le jour et la nuit" chez McLaren
Carlos Sainz Jr., pose avec les couleurs McLaren
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL33

Carlos Sainz, qui a fait ses premiers tours de roue avec McLaren il y a deux semaines à l'occasion des tests Pirelli d'Abu Dhabi, a évoqué la présentation à laquelle il a eu droit à son arrivée. Et il est convaincu.

La saison 2018 de McLaren s'est transformée en descente aux enfers à cause du développement raté de la MCL33 et d'un défaut aérodynamique qui a mis trop de temps à être identifié. À Woking, on s'est promis d'en tirer les leçons pour ne pas répéter les mêmes erreurs, avec la conviction d'y parvenir.

"Je ne vois pas beaucoup de monde se gratter la tête", raconte l'Espagnol. "Je vois qu'ils ont plus ou moins une vision claire de ce qui s'est passé, pourquoi, et de la manière dont nous devons progresser. Quand je suis arrivé ici, ils m'ont fait une explication et une présentation de ce qui s'est passé. Alors pour moi, c'était très positif de voir que les esprits sont clairs, avec un leadership solide, afin de voir où nous allons. C'était sympa pour moi de voir ça quand je suis arrivé."

Lire aussi :

Sur le plan technique, voici donc Sainz rassuré. Mais c'est également le cas au niveau de l'ambiance et du moral des troupes, alors que McLaren vient de boucler sa sixième saison consécutive sans la moindre victoire en Formule 1.

"J'avais probablement dans un coin de la tête la possibilité de trouver une équipe qui voulait que cette saison se termine pour passer à la suivante", précise-t-il. "Mais en fait, j'ai découvert une équipe pleine d'énergie, même en novembre et décembre. Elle meurt d'envie de courir l'année prochaine, et c'est quelque chose d'immédiatement contagieux."

Il faudra des années

Enthousiasmé par le nouveau projet dans lequel il se lance, le successeur de Fernando Alonso chez McLaren tempère toutefois les attentes en rappelant que le processus de retour au sommet sera long et fastidieux. Autrement dit, inutile de s'attendre à voir l'équipe britannique briller à nouveau aux avant-postes dès l'an prochain.

"Nous ne savons pas si ça fonctionnera ou non l'année prochaine", rappelle-t-il. "Nous savons que nous avons une direction, une analyse. Ça va prendre du temps. C'est tout ce que je peux dire. Ce ne sera pas le jour et la nuit, ça reste un processus qui se compte en années, mais je suis heureux d'y prendre part. Je suis fier de cette équipe, car je pense pouvoir être d'une bonne aide et progresser avec eux."

"Ça [l'énergie] traverse tout le monde dans l'équipe, y compris moi. J'arrivais plein d'énergie et rechargé à bloc, et ça m'a fait venir encore plus que ce que je pensais à Woking pour m'assurer de tout passer en revue avant l'année prochaine."

"Je pense que l'équipe a les outils en main, mais je pense toujours que Mercedes a fixé une nouvelle référence pour tout le monde. Je crois que toutes les autres équipes ont du terrain à regagner. Ils ont établi une nouvelle référence pour toutes les écuries F1, dans la manière dont ils travaillent et sont performants pour atteindre le niveau auquel ils sont, qui est tout simplement incroyable."

"C'est pour ça qu'il n'y a pas de précipitation, mais un investissement pour progresser chez McLaren et pour faire une voiture solide de milieu de grille, puis franchir un cap. C'est notre projet à court et moyen terme. J'espère qu'un jour cette équipe retrouvera sa place, et que j'y serai toujours."

partages
commentaires
C'était un 12 décembre : Brabham épuisé... mais titré !

Article précédent

C'était un 12 décembre : Brabham épuisé... mais titré !

Article suivant

La F1 promet un Live Timing qui répondra aux attentes

La F1 promet un Live Timing qui répondra aux attentes
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021