Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
00 Heures
:
41 Minutes
:
55 Secondes
04 sept.
EL1 dans
21 jours
11 sept.
Prochain événement dans
27 jours
25 sept.
EL1 dans
41 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
31 oct.
Prochain événement dans
77 jours

McLaren a roulé jusqu'à ne plus avoir de pneus

partages
commentaires
McLaren a roulé jusqu'à ne plus avoir de pneus
Par :
19 févr. 2020 à 18:37

161 tours, soit près de 750 kilomètres. Tel est le beau bilan de Carlos Sainz et McLaren, qui ne pouvaient rêver mieux en cette première journée d'essais hivernaux de la saison 2020 de Formule 1.

Dans des conditions "idéales pour profiter d'une Formule 1" sur le circuit de Barcelone, d'autant que "les voitures 2020 vont être les F1 les plus rapides de l'Histoire", Carlos Sainz a signé un chrono encourageant de 1'17"842, classé sixième après avoir tourné en 1'18"001 dès ce matin – performance qui lui a donné de faux espoirs. "Dès que j'ai commencé à attaquer ce matin, sans trop attaquer, j'ai fait un 1'18", relate l'Espagnol. "Je me suis dit que c'était très rapide et que nous avions peut-être trouvé quelque chose d'exceptionnel, puis j'ai vu que tout le monde tournait en 1'17 ou en 1'18."

Lire aussi :

Surtout, Sainz a limé le bitume jusqu'à ne plus pouvoir rouler, faute de gommes : Pirelli fournit aux équipes 30 trains de pneus slicks pour l'ensemble des trois premières journées d'essais, et le pilote McLaren en a donc épuisé au moins une dizaine.

"Parcourir 160 tours le premier jour des essais, c'est déjà une grande réussite", poursuit-il. "Ce qui est positif, c'est que nous avons effectué exactement tous les tours que nous avions prévu. En gros, nous ne pouvions pas encore rouler davantage car nous n'avions plus de pneus ! Nous n'avons eu aucun problème de fiabilité et avons donc fini la journée à faire des essais d'arrêt au stand et de départ. Je suis donc très content."

Carlos Sainz, McLaren MCL35, dans son stand

Un autre point positif est le fait que la McLaren MCL35 ne semble pas avoir de défaut majeur. De surcroît, Sainz la qualifie de "très basique" et estime donc que son potentiel est loin d'être libéré.

"J'ai d'emblée senti que la voiture était un bon pas en avant par rapport à l'an dernier. Faire certains temps au tour paraissait plus facile que l'an dernier, cela ne requérait pas un gros effort, et je n'ai pas constaté de problèmes d'équilibre aujourd'hui, en tout cas de très gros problèmes d'équilibre. Mais quand on regarde la feuille des temps, tout le monde va très vite. Nous avons tous apporté des évolutions, des nouvelles voitures. Je suis optimiste mais prudent, tout le monde progresse beaucoup."

"Le principal sur cette voiture, c'est que l'on peut espérer pouvoir la développer encore mieux que l'an dernier. C'est une voiture très basique pour l'instant, ce que nous avons en piste – une voiture qui nous permet de faire le kilométrage que nous avons fait aujourd'hui. Je ne m'inquiète pas encore trop des performances car nous allons apporter quelques nouvelles pièces à l'avenir dans l'espoir que cela continue à pallier nos faiblesses. Mais cette voiture est déjà un pas dans la bonne direction", conclut Sainz.

Propos recueillis par Luke Smith  

Williams : planning respecté, sérénité retrouvée

Article précédent

Williams : planning respecté, sérénité retrouvée

Article suivant

Le kilométrage des équipes après le 1er jour à Barcelone

Le kilométrage des équipes après le 1er jour à Barcelone
Charger les commentaires