Sainz : "Personne ne se souviendra de ce podium"

Troisième d'un Grand Prix d'Abu Dhabi complètement fou, Carlos Sainz sent que sa performance du jour n'a pas été au centre de toutes les attentions. L'Espagnol décroche également la cinquième place du championnat.

Sainz : "Personne ne se souviendra de ce podium"

Grâce à un très bon départ, Carlos Sainz a longtemps occupé la quatrième place au Grand Prix d'Abu Dhabi et avait déjà posé une main sur les 12 points attribués au détenteur de cette position. Toutefois, la musique s'est emballée dans les dix derniers tours de course : tout d'abord, l'accident de Nicholas Latifi a provoqué la sortie de la voiture de sécurité ; ensuite, un problème détecté sur la monoplace de Sergio Pérez l'a poussé à l'abandon, offrant à Sainz le podium sur un plateau.

Lire aussi :

L'Espagnol est donc monté sur son quatrième podium de l'année, "une excellente façon" de terminer l'année selon lui, même si sa troisième place est passée inaperçue ! "Je suis assez fier de ma saison et je la termine avec un podium", a commenté le pilote Ferrari. "Probablement, personne ne se souviendra de ce podium à cause de tout ce qui s'est passé devant ! J'ai pris beaucoup de plaisir, j'ai mis bout à bout tout ce que j'ai appris lors de cette première année pour boucler ce qui est sûrement ma meilleure course avec Ferrari." 

Pourtant, l'année n'a pas été totalement rose pour le pilote rouge. Les premières courses ont été difficiles à gérer, Sainz devant s'adapter à sa nouvelle équipe et sa nouvelle monture. 

"Je pense avoir débuté l'année à un bon niveau, ce qui a été le plus grand défi", a-t-il ajouté. "Il a fallu apprendre une nouvelle voiture (sic), il a fallu que j'améliore certaines choses sur mon pilotage, les départs, la gestion de la course. Je dirais que lors du dernier tiers de l'année, j'ai été le Carlos que je souhaitais être, le Carlos des deux bonnes saisons chez McLaren. Cela m'a donné l'opportunité d'être de nouveau bon en qualifications et bon en course."

Ce podium décroché à Abu Dhabi permet également au pilote Ferrari de terminer à la cinquième place du championnat, derrière les pilotes Red Bull et Mercedes. Sainz reçoit donc le titre honorifique de "meilleurs des autres", toutefois cette cinquième place n'était pas un objectif personnel : "C'est plus un symbole qu'autre chose. Finir cinquième ou septième n'aurait pas changé mon état d'esprit au moment d'aborder la pause d'hiver. C'est un autre signe montrant que cette année a été bonne et positive pour moi. Cela me met en confiance pour 2022."

Lire aussi :

partages
commentaires
Red Bull fait "confiance à la FIA" après la réclamation de Mercedes
Article précédent

Red Bull fait "confiance à la FIA" après la réclamation de Mercedes

Article suivant

Latifi s'excuse d'avoir influencé la bataille pour le titre

Latifi s'excuse d'avoir influencé la bataille pour le titre
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021