Sainz : Les pneus tendres rodés toujours meilleurs que les neufs

Carlos Sainz l'avait découvert en Arabie saoudite et l'a de nouveau constaté ce vendredi en Australie : un train de pneus tendres rodés offre de meilleures performances qu'un train de pneus tendres neufs.

Sainz : Les pneus tendres rodés toujours meilleurs que les neufs
Charger le lecteur audio

Même si Ferrari a signé le meilleur temps des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Australie, la journée n'a pas été de tout repos pour le Cheval Cabré. En cause, le comportement capricieux des pneumatiques durs et tendres de Pirelli. Si Carlos Sainz et Charles Leclerc ont eu des difficultés à mettre les gommes dures et tendres en température, ils ont aussi constaté que plus le pneu tendre gagnait en usure, plus il était performant.

Le problème avait déjà été détecté deux semaines plus tôt, au Grand Prix d'Arabie saoudite. Sur le circuit de Djeddah, Sainz n'était pas parvenu à améliorer son meilleur temps en Q3 après avoir chaussé un train de pneus tendres neufs, ce qui lui avait coûté la pole position.

"La mise en température est difficile, surtout sur le composé le plus dur mais aussi avec le tendre", révèle Sainz. "On a l'impression que le tendre est totalement prêt pour le premier tour chronométré mais ensuite, après le tour lent, le tendre devient de plus en plus rapide. Mais ce n'est pas lié à la mise à température, c'est simplement une caractéristique du pneu que nous avons aussi vue à Djeddah, très tôt de mon côté : j'étais plus à l'aise avec le pneu usé qu'avec le pneu neuf. C'est donc quelque chose que nous devons résoudre et comprendre avant les qualifications."

Une des solutions possibles face à ce problème serait d'user volontairement des trains de pneus tendres lors de la dernière séance d'essais libres, mais Sainz n'y voit que très peu d'intérêt compte tenu des règles sur l'attribution des pneus.

"Ça pourrait être une stratégie intéressante mais c'est un peu trop compliqué. Au final, nous roulerons avec des pneus neufs en qualifications parce que c'est à ce moment-là que nous avons des pneus neufs [supplémentaires] à disposition", explique-t-il. "Nous aurons besoin de voir quel sera le meilleur compromis avec les relais pendant la séance. Je sens que les qualifications vont être intéressantes à cause de ça, un peu comme à Djeddah. Et comme toujours, les composés plus tendres ont un comportement délicat, ce qui ajoute un peu d'incertitude car il est déjà difficile de comprendre ces nouvelles voitures [et] il est difficile de comprendre les nouveaux pneus. Il y a donc beaucoup d'inconnues pour demain."

Carlos Sainz, Ferrari F1-75, Charles Leclerc, Ferrari F1-75

Carlos Sainz et Charles Leclerc

Les pilotes Ferrari n'ont pas uniquement été mis en difficulté par leurs pneus puisqu'ils ont également dû composer avec le marsouinage de leur F1-75 dans les lignes droites de Melbourne après avoir été plutôt épargnés lors des deux premières manches. Selon Charles Leclerc, qui a pris le relais de Sainz en terminant en tête des EL2, le phénomène se réduit ou s'amplifie suivant la nature des circuits du calendrier F1.

"Je pense que ça dépend plus du circuit", précise-t-il au sujet du marsouinage. "À Bahreïn, nous avions un peu [de marsouinage] et à Djeddah un peu moins. Maintenant, il y en a un peu plus. Ce n'est pas plaisant mais nous travaillons là-dessus. Pour l'instant, cela ne nous limite pas trop au niveau des temps, c'est simplement inconfortable en ligne droite. Mais je ne suis pas là pour avoir une voiture confortable, je suis là pour avoir une voiture rapide. Pour l'instant, ça se présente bien."

Le Monégasque a également évoqué le cas de Red Bull, qui n'est pas parvenu à concurrencer Ferrari pour le meilleur temps ce vendredi : "Je pense que déjà aujourd'hui, [les Red Bull] en avaient plus que ce qui a été montré, juste parce qu'ils n'ont pas mis le tour bout à bout. Je crois que Max a eu un peu de trafic dans son tour rapide donc ça va être très serré. Nous devrons maximiser notre voiture pour partir en pole."

Lire aussi :

partages
commentaires

Norris : "Sûrement notre meilleur vendredi à ce jour"

De tous les succès avec Red Bull, "Rocky" va prendre du recul