Formule 1
27 juin
-
30 juin
Événement terminé
11 juil.
-
14 juil.
Événement terminé
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
EL1 dans
10 jours
05 sept.
-
08 sept.
EL1 dans
17 jours
19 sept.
-
22 sept.
Essais Libres 1 dans
31 jours
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
38 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
52 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
66 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
73 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
87 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
101 jours

Sainz - Se plaindre à la radio, la façon la plus facile de dépasser

partages
commentaires
Sainz - Se plaindre à la radio, la façon la plus facile de dépasser
Par :
Traduit par: Fabien Gaillard
3 nov. 2016 à 09:05

Carlos Sainz, pilote Toro Rosso, explique que se plaindre à la radio des concurrents en piste est devenu la façon "la plus simple" de les dépasser.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Fernando Alonso, McLaren F1
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11, Fernando Alonso, McLaren MP4-31, Jenson Button, McLaren MP4-31
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11

L'échange radio entre Sebastian Vettel et le muret des stands Ferrari à la fin du Grand Prix du Mexique n'en finit pas de faire parler le monde de la F1. L'Allemand a demandé - parfois de façon très cavalière - à la direction de course d'ordonner à Max Verstappen de le laisser passer après que le Néerlandais ait coupé le virage 2, sous la pression du pilote allemand. 

Une attitude qui n'est pas nouvelle dans le paddock - et notamment du côté de Vettel, devenu figure des désormais célèbres "blue flag" qui ponctuent souvent ses courses quand il demande à ce que les drapeaux bleus soient présentés aux pilotes retardataires qu'il dépasse - mais qui, forcément, par le truchement d'une réalisation internationale qui ne manque jamais une occasion de pimenter les moments creux des courses, est de plus en plus répandue.

Nombre de pilotes se servent de la passerelle qu'est la radio entre eux, leur équipe et l'extérieur pour faire valoir leur position et notamment pour tenter de faire pression sur la direction de course, forcément alertée par cette situation. 

Carlos Sainz, qui a été lui-même au centre des messages radios de Fernando Alonso en début du GP du Mexique, après avoir forcé le pilote McLaren à aller dans l'herbe à la sortie du virage 3, dans le premier tour. Pénalisé de cinq secondes pour cette action, le pilote de la Toro Rosso n°33 a indiqué qu'il comprenait l'attitude de son compatriote.

"Vous savez, vous pouvez toujours vous plaindre à la radio. J'aurais probablement fait la même chose, ouvert la radio et demandé une pénalité ; c'est la chose la plus facile et la plus directe à faire pour dépasser un gars, et nous faisons tout cela."

Pour lui, la colère qui peut se répandre dans les canaux n'est pas représentative. "Je n'y prête pas vraiment attention, nous sommes tous un peu surexcités à la radio, donc je ne vais pas le blâmer pour cela. Je pense juste que la pénalité est un peu trop dure de la part des commissaires."

Avec Luis Ramirez

Article suivant
Les pilotes appellent à repenser les zones de dégagement

Article précédent

Les pilotes appellent à repenser les zones de dégagement

Article suivant

Boullier - Alonso est un "repère" avec un apport "inestimable"

Boullier - Alonso est un "repère" avec un apport "inestimable"
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu